La nouvelle version de Frostfall est arrivée ! Rendez-vous dans ce sujet pour en savoir plus.
Avis aux nobles, n'oubliez pas de recenser votre maison ici, si ce n'est déjà fait.
N'oubliez pas de voter pour Frostfall sur les top-sites une fois toutes les deux heures ! Plus on a de votes, plus on a de membres.

Partagez | .
 

 lorsei ♦ there is always some madness in love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lotus noir de l'Orkenenmyr

avatar
Lotus noir de l'Orkenenmyr
Afficher
ARRIVÉE : 09/04/2014
MURMURES : 536



MessageSujet: lorsei ♦ there is always some madness in love   Mer 9 Avr - 3:43



Lorsei Ravncrone



Jeux des apparences

Que la grâce des dieux t'accompagne, Lorsei Ravncrone, fille du Levant. Que leur clémence te préserve des complots et de la périlleuse valse des poignards, toi qui a déjà affronté vingt-sept hivers et s'en est sorti indemne. Que tu sois régente de Ravenhole ou simple vagabond, sache que c'est d'un œil intrigué que te jaugent les rois et les reines de jadis, passant tes jours au fil d'une rapière qu'on appelle Jugement. Puissent les augures du mois d'avril t'apporter prospérité et bonne fortune et puisse tes congénères de Ravenhole t'apporter leur appui et leur soutien dans les intempéries. Souhaite que ton statut de noble t'empêche de glisser dans le gouffre de l'oubli et puisse ton cœur éperdu de célibat trouver libération dans les neiges des Terres du Nord. Bienvenue au Cimetière des dieux, bienvenue sur Middholt, bienvenue sur l'échiquier...

Jeux des ambitions

Moralité : Fort complexes, voire paradoxaux, sont les courants qui, telles les falaises rongées par les marées, forgent le caractère et les ambitions de Lorsei Ravncrone. Son naturel névrosé et lacéré d’incertitudes, conjugué à un amour-propre défaillant, fait d’elle un véritable volcan, prêt à exploser à la moindre contrariété. L’environnement dans lequel Lorsei évolue est en constant changement, mais elle a besoin d’une ancre, de points de repères stables et rassurants ; dans sa quête de l’élimination de ces vicissitudes, elle en vient à compulsivement vouloir contrôler ce qui l’entoure par des stratagèmes émotifs élaborés. Elle n’hésite pas à user de ce chantage contre quiconque menace l’équilibre de l’utopie d’équilibre qu’elle vise sans relâche. Il est donc peu surprenant que sa principale entreprise, son ambition la plus profonde, soit celle d’unifier sa famille et de réconcilier père et fils, tout en s’assurant que leurs moitiés respectives soient hors d’état de nuire à qui que ce soit – et surtout pas à elle. Cynique et sujette au pessimisme, son humour noir et sarcastique est loin de faire l’unanimité au sein de ses proches.

Ses émotions, semblant constamment sur le point d’éclater, trahissent une personnalité impatiente et colérique, prompte à maudire, mais tout autant à pardonner. Si elle paraît expéditive et sèche, il n’en reste pas moins que l’une de ses principales qualités réside dans le fait qu’elle abhorre la tergiversation. Les mots ne sont que des mots, et l’on doit appeler les choses par leur nom ; si elle adresse la moindre politesse superflue à qui que ce soit, ce n’est que par désir d’autopréservation, n’aspirant pas à avoir sa tête sur une pique, destinée à se faire morceler par les corbeaux de son propre emblème. Son occasionnel manque de tact, elle en est persuadée, sera rapidement rattrapé par ses charmes, qu’elle n’hésite pas à utiliser en temps opportun, si cela peut aider à ses manigances. Loin d’être modeste, elle n’est pas sans savoir que sa beauté captivante est parfois un atout de taille, lorsque les stratégies s’amenuisent. L’honneur est pour elle un concept flou, lointain, qu’elle ne maintient que trop peu, sans doute, n’ayant pas peur de montrer accès de colère et contentement au grand jour.

Malgré la lumière négative dans laquelle elle est parfois dépeinte, elle reste une personne foncièrement juste et difficilement capable d’être consciemment malveillante. Les habitants de Ravenhole, roturier, marchand et clergé de façon égale, l’apprécient généralement pour le temps qu’elle consacre à l’administration de la ville et aux audiences. Consciencieuse, recherchant constamment la perfection, elle s’acquitte de ses devoirs avec déférence, loin d’être la souveraine tyrannique que l’on pourrait imaginer. Elle n’était pas destinée à accéder au rang de princesse régente, et bien qu’elle aspire à l’excellence, Lorsei n’en reste pas moins une jeune femme. Dithyrambique bavarde, insatiable curieuse et s’amusant à la spontanéité, se laissant trop souvent emporter par la littérature, le son de la flûte ou les chœurs sacerdotaux, sa normalité passagère et son aisance à se mêler au peuple a de quoi ahurir ceux qui la connaissent moins bien. Elle est également capable d’une grande tendresse, d’une douceur bienveillante et d’une dévotion à toute épreuve, que seul son frère a la chance de connaître ; bien qu’elle respecte grandement son géniteur, il n’y a réellement que son frère chez qui elle ressent une mutualité de l’appréciation.

Allégeance : Toute la déférence et la loyauté dont Lorsei peut faire preuve vont à son père et son frère, respectivement souverain et héritier d’Ibenholt, au nom desquels elle couve avec acribie le nid familial de Ravenhole. Elle est persuadée de l’aptitude de son père, mais également par celle de son frère aîné, à régner sans heurt sur ce royaume qui est aussi le sien, en quelque sorte, bien qu’elle ne se sente réellement chez elle que dans son bastion natal. Même si la moinelle qui prétend être la légitime héritière du trône piaille de plus en plus fort, espérant un jour retrouver le nid duquel elle est tombée, Lorsei ne lui prête aucune attention ; elle devra apprendre que ce n’est pas le sang, mais le mérite qui donne droit à tel honneur. Lorsque leur père trépassera et que Lorkhan prendra le trône, c’est à lui qu’ira l’ensemble de sa dévotion et de son allégeance. Bien qu’elle ne soit pas dépourvue d’ambition, elle n’a certainement pas le profil d’une reine, et se contente de supporter sa famille avec ferveur. Néanmoins, elle est plus réservée devant les alliances douteuses de son père et de son frère et préfèrerait que d’autres femmes n’interviennent pas dans l’affaire familiale qu’est devenu le contrôle d’Ibenholt. On ne peut dire qu’elle soit favorable au fait qu’elle doive, théoriquement, allégeance à la seconde femme de son père.


Jeux du passé

« Ma Dame, votre fille est en train de faire ses premiers pas ! » s’exclama avec ravissement la nourrice, une dame ronde et généreuse dans l’ensemble des sens du terme. La géhenne de Lorsei commença réellement à ce moment, alors que la servante constatait avec désarroi que sa fille aurait pu ramper jusqu’à rôtir dans le brasier qui réchauffait la pièce sans que Janna Crowgale ne détourne le regard. Élevée dans l’apogée de l’éducation noble, versée dans les arts et initiée à la politique des maisons par des mestres trop zélés, l’aînée – mais troisième-née – des Ravncrone ne se destinait pas à la gouvernance. Solitaire, même enfant, se contentant souvent de s’agripper aux jambes de son frère Lorkhan ou d’explorer seule les recoins de la forteresse, cette déficience de reconnaissance de la part de ses parents fit d’elle une enfant à l’estime flétrie et défaillante, qui ne vocalisait néanmoins pas ses besoins.

Ses parents adulaient Lorkmir ? Très bien, elle l’aimait bien aussi. Leur père ignorait ses trois autres enfants ? Acceptable ; il se doit d’élever un héritier, après tout. Leur mère faisait preuve d’une violence agonistique envers ses enfants ? Pourquoi pas ; tout le monde le faisait, n’est-ce pas ? Elle était malade, en proie à une vésanie passagère, presque constamment alitée, de toute façon.

Du lot tourmenté qui constituait sa famille, elle avait une parcelle d’amour pour tous, mais tout particulièrement pour Lorkhan, son aîné de quelque deux années. S’il ne dissimulait pas son inimitié envers leur frère aîné, Lorsei se contentait d’observer d’en bas cette joute qu’elle n’aurait jamais crue éventuellement fratricide, démontrant respect, mais aussi indifférence envers l’héritier de leur famille, qu’elle appréciait, sans plus. Lorkmir néanmoins ne tenait pas compte de la présence de ses sœurs, et ne se battit point pour conserver ce fragment d’égard qu’elle daignait lui offrir, par piété filiale et fraternelle. Son père, elle le voyait bien, ne la détestait pas ; néanmoins, son statut de femme, même noble, était inutile tant qu’il ne trouverait pas un jeune homme tout aussi noble à qui la marier afin de former une autre alliance. Quant à Janna Crowgale, l’égrotante reine, Lorsei en prenait soin puisque c’était son devoir, valsant constamment entre les soigneuses, tantôt ravie par la bonne humeur de la matriarche, tantôt secouée et brusquée par cette génitrice indigne.

En y songeant bien, Lorsei estimait le début de la fin comme étant la célébration du dix-huitième anniversaire de Lorkhan. Balafré, honteux et surtout, défait, sous les yeux ahuris des spectateurs et de ses cadets… oh, Lorkmir n’en resterait pas là, elle le savait, même du haut de ses seize printemps. Toute jouvencelle qu’elle était, elle n’en était pas moins intelligente et rusée, capable de discerner entre perdre une joute et voir son ego voler en éclats sur la place publique – et ce que cela impliquait. Les mois qui suivirent, Lorsei les passa d’abord à tenir compagnie à son frère, le divertissant comme elle le pouvait, racontant les histoires qu’elle avait lues et les derniers ragots du château ; puis, elle joua à la panseuse, forcée de dérober à la guérisseuse de son père bandages et onguents afin de soulager Lorkhan des souffrances que lui faisait subir l’héritier Ravncrone. Incapable d’être séparée trop longtemps de son frère, sans doute parce qu’elle avait tant l’habitude d’être sur ses talons, déstabilisée par sa disparition soudaine du paysage déjà sombre de Ravenhole, elle ne craignait pas les vespéries des gardes ou les remontrances de son paternel, et osa braver les interdits pour assurer équilibre à son esprit rongé par l’insécurité.

Chaque lacération, chaque ecchymose qui vinrent à maculer le corps de son frère adoré marquaient le ressentiment vacillant de Lorsei pour l’aîné, mais elle se résolut à ne rien dire ; elle endurait en silence, nourrissant sa peur, jusqu’à ce que Lorkmir aille trop loin. À le voir là, mollet, sa vitalité drainée par les coups de fouet et les brûlures, elle savait qu’elle n’avait plus le pouvoir de l’aider. Afin de sauver la vie de l’un, elle dut trahir l’autre, et prévenir la guérisseuse du roi, qui ne put que constater le martyr et informer Jorkell de la vilenie de son héritier.

La chute de Lorkmir dans l’opinion populaire acheva l’état de santé de Janna Crowgale, qui devint un poids grabataire, incapable de faire le moindre pas hors de sa couche. Lorsei redoubla d’efforts à son égard, espérant qu’enfin, peut-être, presque majeure, elle aurait la reconnaissance de sa mère, un petit mot attentionné pour la remercier de sa compagnie. Mais la fébricité de la reine la rendait cyclothymique ; si bien qu’un jour, ses lubies la menèrent à tenter d’ôter son souffle à sa fille. Le désespoir de Lorsei luttait contre la force brute, l’adrénaline maladive de Janna, mais elle n’était pas à la hauteur ; jouvencelle délicate qu’elle était, elle faillit à s’arracher de l’emprise infanticide de la souveraine. Alerté par les soigneuses paniquées, ce fut Lorkhan qui sépara mère et fille, instant duquel Lorsei ne se souvent qu’à peine, n’ayant réminiscence que d’une vague forme salvatrice dans son champ de vision brouillé par l’asphyxie.

Plusieurs jours durant, les traces cramoisies et bleuâtres qui témoignaient de l’assaut perdurèrent, témoignage constant de l’état déplorable de leur souveraine ; mais personne n’osait commenter l’affaire, se contentant d’œillades indiscrètes à Lorsei, qui ne sortait presque plus de ses quartiers. Muette, paranoïaque même, elle revivait constamment ce moment d’effroi dans de terribles songes éveillés qui la suivaient comme un prédateur, ne lui laissant aucun répit, aucun sommeil paisible. Visitée par son frère, une unique phrase avait franchi ses lèvres.

Ne penses-tu pas, toi aussi, que Mère serait bien mieux au Havre, parmi nos ancêtres ?

Par pitié autant que par rancune, témoin de première ligne du danger que représentait la morosophie de Janna Crowgale pour sa propre personne autant que pour les autres, elle avait émis cette réflexion. Loin d’elle l’intention de la voir trépasser ; néanmoins, ce fut cette annonce qui la fit sortir de son mutisme de plus d’une lune, et ses cauchemars, les berlues menaçantes qui la pourchassaient, cessèrent. Oh, elle sait qui est responsable de la fin de la reine, elle le sait parfaitement ; et elle n’en s’en est trouvée que rapprochée de son salvateur.

Soignée de ses terreurs nocturnes, mais toujours angoissée, les nerfs à vif, déversant sa colère sur quiconque osait la surprendre, elle avait tranquillement tenté de reprendre son train de vie normal. Mais ses visites quasi quotidiennes à la reine n’avaient plus raison d’être, son frère s’éloignait d’elle – bien peu, mais suffisamment pour la chavirer – et Jorkell et son héritier guerroyaient contre elle ne savait qui, bien peu disposée à prendre part aux ragots et aux gloussements des dames de la cour, dont certaines avaient à peu près son âge et avec qui elle s’était liée d’une amitié superficielle, mais chronophage – exactement ce dont elle avait besoin. La suite s’était déroulée très rapidement : à l’issue de carnages et de massacres tous plus sanguinolents les uns que les autres, le roi Jorkell avait dépouillé Lorkmir de ses droits en tant qu’héritier, portant Lorkhan au titre de favori. Si elle s’intéressait à la politique externe, voir sa propre famille se déchirer ainsi, aussi dysfonctionnelle eusse-elle été, la rendait prise de folie, de démence, de vésanie, elle qui avait tant besoin de routine et de stabilité. Qu’aurait-elle donné à ce moment pour vivre la vie d’une roturière qui n’avait d’autre tâche que de nourrir ses truies et récolter son froment, afin de ne pas se trouver au milieu de cette débâcle, ce naufrage familial dont elle était le rafiot.

Le désastre s’était soldé par l’assassinat de l’aîné, de l’héritier restitué à son rang à la suite des conquêtes, aux mains d’un adversaire sans scrupule. Si, maintenant à l’aube de la vingtaine, Lorsei n’avait plus que du respect froid et poli pour cet aîné qui était voué à les mener, son décès ne fut qu’un autre pieu à son cœur de fillette. Sa famille tombait, un à un ; qui serait le prochain ? Pourquoi chacun de ses repères, chacune des visions rassurantes de ses coutumes, de son quotidien, venait-il à se dérober à elle ? Ibenholt et Askevale sécurisées par l’alliance entre son père et Hulgard Ebonhand, Lorsei dut se résigner à voir son environnement continuer à se muter devant ses yeux : son père, déjà absent, prend contrôle d’autres cités, accompagné de son fils, la laissant comme princesse régente à Ravenhole avec peu d’indications sinon de faire confiance au conseil. Son anxiété toujours bien ancrée dans son esprit, Lorsei entreprit une tentative sans doute vouée à l’échec de dissimuler à son conseil ses missives et messages à l’intention du roi et du prince héritier, refusant régulièrement leur conseil là où il serait assurément avisé, même dans les affaires royales, s’en remettant entièrement aux conseils que lui donne Lorkhan.

Le peuple apprit à apprécier l’aînée, la nouvelle régente, laissée derrière avec sa petite sœur, et Lorsei tenta de faire de cette réalité un nouvel ancrage. La distance les séparant constamment, la régente ignore comment elle pourra veiller sur les deux hommes qui demeurent dans sa vie : comment venir à bout de l’unité de leur famille décimée si elle est si loin d’eux ?


Jeux du réel

Pseudonyme/Prénom : Canard Âge : 22 Localisation : Montréal RP : J’ai jamais compté vraiment, mais autour de 800-1000 mots, ou alors je m’adapte à mon partenaire de RP ! ♥ Occupation: Étudiante en traduction Le mot qui vous décrit le mieux: Geek Comment avez-vous découvert Frostfall ?: Par un partenariat Commentaire/Suggestion ?: ♥♥♥

© Quantum Mechanics
 




crédit : code par quantum mechanics || gif par permanentmochakisses || #336633
“Lend me your hand and we'll conquer them all ; but lend me your heart and I'll just let you fall. Lend me your eyes, I can change what you see ; but your soul you must keep totally free.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Reine consort d'Ibenholt

avatar
Reine consort d'Ibenholt
Afficher
ARRIVÉE : 24/11/2013
MURMURES : 1919



MessageSujet: Re: lorsei ♦ there is always some madness in love   Mer 9 Avr - 3:47

Une autre copine dans la Team Québec !  Aaaah Yeah ! 
Les chevreuils vont dominer ! Mort de rire

Telllllllllement contente que tu aies succombé aux doux atours de notre chère Lorsei (les autres qui vont rien comprendre Razz), même si ça signifie que j'ai une autre nana dans les pattes en ce qui concerne ma conquête de Lorkhan. :3

Katie est ma déesse, elle sera mon grand deuil sur ce forum (mais bon, j'adore Lena aussi, je m'en contente bien XD), donc j'ai des tonnes de vavas d'elle, du coup je pourrai te refourguer comme jamais Mort de rire

En tout cas, nous sommes là pour toi si tu as besoin de nous, n'hésite pas ! S\'Il te plaît


it lies in all of us
« It will stir... Open its jaws and howl. It speaks to us, guides us. Passion rules us all and we obey. What other choice do we have ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lotus noir de l'Orkenenmyr

avatar
Lotus noir de l'Orkenenmyr
Afficher
ARRIVÉE : 09/04/2014
MURMURES : 536



MessageSujet: Re: lorsei ♦ there is always some madness in love   Mer 9 Avr - 3:52

Team perdre-ses-élections-comme-un-champion *soooort*
Enfin, parler politique c'est mal, quoique sur ce forum, ça semble d'occasion  :3 

Merciii en tout cas pour toute ton aide, je te remercierai jamais assez *O*
Et j'espère que je serai à la hauteur de Katie ♥️♥️



crédit : code par quantum mechanics || gif par permanentmochakisses || #336633
“Lend me your hand and we'll conquer them all ; but lend me your heart and I'll just let you fall. Lend me your eyes, I can change what you see ; but your soul you must keep totally free.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Reine consort d'Ibenholt

avatar
Reine consort d'Ibenholt
Afficher
ARRIVÉE : 24/11/2013
MURMURES : 1919



MessageSujet: Re: lorsei ♦ there is always some madness in love   Mer 9 Avr - 4:08

Haha, tu aurais du venir sur la box plus tôt, on a noyé notre peine ensemble Pété de rire
M'enfin, tu auras bien l'occasion de te faire pourrir la productivité par la box bientôt. :3

Mais si tu seras à la hauteur, t'inquiète S\'Il te plaît
J'ai hâte de te croiser en RP, chère belle-fille ou belle-sœur, je sais plus avec le foutoir de ma vie sentimentale Rolling Eyes


it lies in all of us
« It will stir... Open its jaws and howl. It speaks to us, guides us. Passion rules us all and we obey. What other choice do we have ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


Afficher



MessageSujet: Re: lorsei ♦ there is always some madness in love   Mer 9 Avr - 4:22

Sylarne Clanfell a écrit:
(les autres qui vont rien comprendre Razz), même si ça signifie que j'ai une autre nana dans les pattes en ce qui concerne ma conquête de Lorkhan. :3

Ça veut dire que j'ai une chance ou non?  Mouche 

Revenir en haut Aller en bas

Reine consort d'Ibenholt

avatar
Reine consort d'Ibenholt
Afficher
ARRIVÉE : 24/11/2013
MURMURES : 1919



MessageSujet: Re: lorsei ♦ there is always some madness in love   Mer 9 Avr - 4:51

Will : Pété de rire
Je t'engage pour distraire la sœur Ravncrone pendant que je m'envoie son frère. Mort de rire

/sbaf/ Ouais, j'arrête de flooder la fiche des gens. XD


it lies in all of us
« It will stir... Open its jaws and howl. It speaks to us, guides us. Passion rules us all and we obey. What other choice do we have ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


Afficher



MessageSujet: Re: lorsei ♦ there is always some madness in love   Mer 9 Avr - 8:50

Okay. OKAY. OKAY. SALJ?WINKAHNSKAJ?.SNAKJS. Yeux roses Stp  En amour 
Katie, j'aime tellement cette femme, elle est superbe, dégage un truc de malade, voilà.  :3 Bienvenue et bonne chance pour ta fiche.  Trembler 

Revenir en haut Aller en bas

Princesse héritière d'Askevale

avatar
Princesse héritière d'Askevale
Afficher
ARRIVÉE : 31/03/2014
MURMURES : 261



MessageSujet: Re: lorsei ♦ there is always some madness in love   Mer 9 Avr - 9:43

Une Ravncrone... OMG, ça promet ! Bienvenue parmi nous !  Swing 


dark paradise.
Every time I close my eyes, it's like a dark paradise.No one compares to you. I'm scared that you won't be waiting on the other side.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Panseuse d'Ibenholt

avatar
Panseuse d'Ibenholt
Afficher
ARRIVÉE : 01/04/2014
MURMURES : 726



MessageSujet: Re: lorsei ♦ there is always some madness in love   Mer 9 Avr - 9:46

Bienvenue lady !  Cool Amuse toi bien parmi nous et au plaisir de se croiser !


Things We Lost in the Fire
When the days are cold and the cards all fold. And the saints we see are all made of gold. When your dreams all fail and the ones we hail are the worst of all and the blood’s run stale. I wanna hide the truth. I wanna shelter you. But with the beast inside, there’s nowhere we can hide. — #d42845

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ours cendré d'Ibenholt

avatar
Ours cendré d'Ibenholt
Afficher
ARRIVÉE : 29/03/2014
MURMURES : 1013



MessageSujet: Re: lorsei ♦ there is always some madness in love   Mer 9 Avr - 10:10

Sylarne Clanfell a écrit:
(mais bon, j'adore Lena aussi, je m'en contente bien XD)

Woman, please. T'as vu ta belle gueule de lionne ? Rolling Eyes 
Bienvenue parmi nous lady, je vois que l'on agrandit le nid de la Corneille. :3 Bonne chance pour ta fiche ! Copains 


the beast inside
What a piece of work is a man. How noble in reason. How infinite in faculty. In form and moving how express and admirable. In apprehension how like a god. The beauty of the world. The paragon of animals. And yet, to me, what is this quintessence of dust ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Perle de Nacre

avatar
Perle de Nacre
Afficher
ARRIVÉE : 26/03/2014
MURMURES : 725



MessageSujet: Re: lorsei ♦ there is always some madness in love   Mer 9 Avr - 11:18

Oh-oh, là où les freux se regroupent, c'est qu'il y a de la carcasse à dépiauter  WTF ? 

Mais je plussoie le choix d'avatar et je te dis bienvenue parmi nous !  Amoureux 



Ghost of a Rose
Her eyes believed in mysteries, She would lay amongst the leaves of amber. Her spirit wild, heart of a child, yet gentle still and quiet, he loved her... When she would say... "Promise me, when you see, a white rose you'll think of me."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ronce à la Rapière

avatar
Ronce à la Rapière
Afficher
ARRIVÉE : 04/04/2014
MURMURES : 270



MessageSujet: Re: lorsei ♦ there is always some madness in love   Mer 9 Avr - 16:38

Elle a un de ces airs de fourbes (c'est bien les Ravncrone, ça :3 )
Bon courage pour la suite de ta fiche, et bienvenue sur Frostfall  Applaudissement 


choosing sides.
She was flitting to one side to the next, serving which ever lord or lady she fancied, they thought. Yet, Blaze lacked the wits to be a liar, and she was loyal past the point of sense. She just didn't know anymore who to be loyal to.
color: #66CCCC         @ ALASKA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Prince aux Fers

avatar
Prince aux Fers
Afficher
ARRIVÉE : 06/02/2014
MURMURES : 1205



MessageSujet: Re: lorsei ♦ there is always some madness in love   Mer 9 Avr - 17:23

Fou Fou Fou Fou

Bon, tu sais déjà à quel point je suis content que tu aies choisi ce personnage Baver J'ai hâte de voir ta fiche terminée, et surtout de RP avec toi XD Bienvenue donc, soeurette ! Razz

@Jora: Devine laquelle Arrogant


-
Lorkhan Ravncrone,
hand of the king and heir to the throne
« Anger is running through my vains, so fucked it's driving me insane. No health, no hope, nothing but pain. 30 years to go you said i should be the best, you said i have to prove myself, you said we're a family. 30 years ago. Stuck in the holy money game, gave me a number for a name, stole my life and kept the change. Hey man there's a riot goin'on ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lotus noir de l'Orkenenmyr

avatar
Lotus noir de l'Orkenenmyr
Afficher
ARRIVÉE : 09/04/2014
MURMURES : 536



MessageSujet: Re: lorsei ♦ there is always some madness in love   Mer 9 Avr - 18:49

Merci à tous pour cet accueil, je me sens aimée déjà  S\'Il te plaît 
Je fais tout mon possible pour vous fournir une lecture agréable dans un délai raisonnable  Léchouille 



crédit : code par quantum mechanics || gif par permanentmochakisses || #336633
“Lend me your hand and we'll conquer them all ; but lend me your heart and I'll just let you fall. Lend me your eyes, I can change what you see ; but your soul you must keep totally free.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sa Majesté des Elfes

avatar
Sa Majesté des Elfes
Afficher
ARRIVÉE : 02/04/2014
MURMURES : 635



MessageSujet: Re: lorsei ♦ there is always some madness in love   Mer 9 Avr - 19:11

J'adore le prénom....Sois la bienvenue Milady  Admiration 



Lay down your sweet and weary head. Night is falling, you have come to journey's end. Sleep now and dream of the ones who came before. They are calling from across the distant shore. Why do you weep? What are these tears upon your face? Soon you will see all of your fears will pass away. Safe in my arms you're only sleeping

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lotus noir de l'Orkenenmyr

avatar
Lotus noir de l'Orkenenmyr
Afficher
ARRIVÉE : 09/04/2014
MURMURES : 536



MessageSujet: Re: lorsei ♦ there is always some madness in love   Jeu 10 Avr - 2:03

Merci Nel ♥️ Léchouille

Voilà, je pense en être venue à bout ! En espérant ne pas avoir trop dévié de ce qui était demandé >_>

Je m'en remets à votre jugement  Yeux roses



crédit : code par quantum mechanics || gif par permanentmochakisses || #336633
“Lend me your hand and we'll conquer them all ; but lend me your heart and I'll just let you fall. Lend me your eyes, I can change what you see ; but your soul you must keep totally free.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Reine consort d'Ibenholt

avatar
Reine consort d'Ibenholt
Afficher
ARRIVÉE : 24/11/2013
MURMURES : 1919



MessageSujet: Re: lorsei ♦ there is always some madness in love   Jeu 10 Avr - 2:19

J'allais laisser ta fiche à ton cher frère, mais bon, elle était tellement alléchante que voilà, je m'en charge.  :3 

Honnêtement, je suis sans voix ! Je dois dire que je suis tombée raide dingue de ta plume, de la fluidité de ta prose, de cette façon tellement souveraine et tellement parfaite dont tu t'es appropriée le personnage, c'est brillantissime ! Je suis tellement sidérée par cette fiche magnifique que je ne pourrais rêver d'une meilleure interprète pour notre Lorsei ! Et gosh que j'ai hâte de RP avec toi déjà (à un point tel où je me mettrais 10 RPs en cours juste pour tisser cette relation belle-mère/belle-fille qui m'allèche déjà !). En plus, j'avais tellement de regrets à laisser partie Katie (parce que je l'aimeuh mwa cette demoiselle En amour) et maintenant, je n'en ai absolument plus, tu m'as soufflée ! S\'évanouir

Trêve de louanges, je te valide officiellement ! Bienvenue dans la famille Chef de la Mafia*Va se faire frapper* Pété de rire

   


   

Validé(e) !  

Félicitations, très cher pion, et bienvenue sur l'échiquier de Frostfall. Gare à toi, parce qu'ici, la félonie est un plat qu'on sert à toutes les sauces...

   N'oublie pas de recenser ton avatar et de rédiger ta fiche de lien dans la section gestion des personnages. Si tu souhaites avoir ton rang personnalisé, c'est ici que tu dois te rendre !

   Sur ce, nous te souhaitons bon jeu sur Frostfall et espérons que la Fatalité te sera favorable !

   


it lies in all of us
« It will stir... Open its jaws and howl. It speaks to us, guides us. Passion rules us all and we obey. What other choice do we have ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Afficher



MessageSujet: Re: lorsei ♦ there is always some madness in love   


Revenir en haut Aller en bas
 

lorsei ♦ there is always some madness in love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Madness [Libre]
» This is Madness ! Madness ?
» « Drunkenness is nothing but voluntary madness » || Lerena Evergreen
» Madness ; mon élixir de folie ♥
» † Queen Of Madness : Himiko †

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FROSTFALL :: Personnages :: Présentations des personnages :: Présentations validées-