La nouvelle version de Frostfall est arrivée ! Rendez-vous dans ce sujet pour en savoir plus.
Avis aux nobles, n'oubliez pas de recenser votre maison ici, si ce n'est déjà fait.
N'oubliez pas de voter pour Frostfall sur les top-sites une fois toutes les deux heures ! Plus on a de votes, plus on a de membres.

Partagez | .
 

 There's no Poison in Every Cup [ Dralvur, Lorkhan, Lillandlian, Lehvinia ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Sa Majesté des Elfes

avatar
Sa Majesté des Elfes
Afficher
ARRIVÉE : 02/04/2014
MURMURES : 635



MessageSujet: There's no Poison in Every Cup [ Dralvur, Lorkhan, Lillandlian, Lehvinia ]   Lun 21 Avr - 21:36





I

........benholt. Maelström des lointaines terres septentrionales, tourbillon d'agitation vers lequel tous les regards et intérêts convergent, sur une assise aussi noire que les armoiries du corbeau perché sur son dossier d'ébène, croassant jalousement à qui voulait l'entendre, son écho résonnant dans tout Middholt où son essor ne faisait que croître. Le clepsydre empli de liquide d'une transparence lumineuse estimait à une semaine l'arrivée de Sa Majesté des Elfes en la Cité Nordique, religieusement fascinée par cet objet d'un ouvrage d'une beauté surnaturelle, Nelrenethys songeait à ces jours mornes passés enfermée dans ses appartements à fuir toute mondanité. Elle n'avait pas encore lu la missive que le Créancier lui avait légué, quelques lunes plus tôt, et bien que décachetée, manipulée, triturée même, l'Elfe n'avait pas eu assez de courage pour se plonger dans cette lecture qui l'effrayait. Sa terrifiante présence hantait son séjour, voyant derrière chaque rideau une ombre fugace et menaçante, derrière chaque porte une menace voulant attenter à sa personne. En proie à une paranoïa toute justifiée, affirmée par les paroles doucereuses mais fortes de sens de Crendal, sa méfiance l'obligeait à demeurer cloîtrée dans la sécurité sommaire de sa parcelle de confort. Mais cet état comateux ne pouvait durer, Nelrenethys n'avait pas fait tout ce chemin depuis Sorhelm pour attendre cachée l'heure où elle pourrait se montrer.
Rangeant précautionneusement le parchemin à l'origine de son mal-être, à l'abri des curiosités et surtout de son propre désir de connaître son contenu, elle s'attela à la rédaction de quelques invitations ; une idée lui était venue la veille et grandissait en son fort intérieur comme une gangrène maladive, l'amusement des joutes sociales refaisait surface, la carapace de la peur s'écaillait. Cependant, pas tout à fait sevrée, elle réduisit le champ de sa prospection à quelques éminences résidant elles aussi à Jernvugge, au nombre de trois, trois qui lui inspiraient assez de confiance pour que Nelrenethys ne daigne les convier à la rencontrer dans son modeste royaume provisoire.

Tous répondirent par l'affirmative. Mis à part Flynn, personne n'avait eu l'honneur d'un entretien avec la Reine, il aurait été surprenant qu'aucun ne refuse de visiter la souveraine Australe dont la présence n'était que trop rare en cette froide région. L'occasion était trop belle, et de façon peut-être, inconsciemment, comme pour conjurer le mauvais sort planant au dessus de ses longues oreilles et sa chevelure d'or, elle désirait honorer ses invités d'un faste digne d'une réception officielle de Sorhelm. Nerenethys avait besoin de se prouver qu'elle avait des alliés, du moins, des gens sur qui elle pouvait compter en moindre mesure, dans cette ville hostile où le poison était servi dans toutes les coupes. Elle voulait prouver à quelques éminences toute la fausseté de cet adage du commun, et surtout se défaire des accusations supposées lancées par le Grand Argentier, que pensait-on d'elle ici bas, de sa politique et de ses idéaux, la croyait-on vraiment prête à entrer en guerre contre Ibenholt ? Il fallait mettre un terme à ces murmures qui menaçaient de se transformer en cri strident sonnant la fin d'une ère à la prospérité fragile.

Nelrenethys entreprit de s'occuper des moindres détails de cette soirée qui donnait tant de fil à recoudre à l'ennui paresseux qui l'enserrait. Prenant un véritable plaisir à imaginer la liste des plats avec les cuisinières de sa suite, proposant une nouvelle décoration pour les lieux jusqu'à la précisions des éléments d'art de la table. N'ayant pas prévu dans son impressionnant lot de bagages l'argenterie Elfique quelle aurait voulu présenter à ses convives, elle dût partir chiner dans la cité bon nombre de babioles et porcelaines, coupes, couverts, rappelant l'esthétique des Terres de l'Automne. Fort heureusement, les quelques elfes nordiques d'Ibenholt furent à même de céder à la moindre de ses attentes, trop honorés de pouvoir servir un grand représentant de leur race ici muette et passive. Épiciers, brocanteurs, tous participèrent à l'élaboration d'une tablée à l'image de leurs origines, la Reine fit même venir des artisans sculpteurs, tapissiers, afin de constituer au mieux un décor des plus grandioses. Les appartements de Nelrenethys étaient méconnaissables, pour quiconque habitué à l'architecture austère du Nord, les fils de Septentrion se complaisant dans une simplicité d'espace, sans fioritures. A présent la richesse suintait de chaque élément de stuc décorant les colonnes structurelles de la pièce de réception, des tissus drapés faits de matières exotiques s'étiraient négligemment et jonchaient le sol avec désinvolture, d'immenses braseros étaient dissimulés derrières des paravents perforés en des motifs courbes rappelant celles d'une nature libre, qui diffusaient une lumière tamisée et une douce chaleur rappelant celle des fins de journée à Sorhelm. La reine en était ravie.

~~~

Assise sur le rebord de la large ouverture donnant sur un des quartiers d'Ibenholt, Nelrenethys contemplait l'astre solaire finir son éternelle course dans le ciel. Ses couleurs se paraient de reflets d'or, sur un fond d'un pourpre puissant, où les jaunes, beiges, violets et bleus s'égaraient. Cette chaleur, la souveraine l'arborait sur ses atours, choisis spécialement pour l'occasion. Superbe tel un coucher de soleil, annonçant une aube future, un calme avant la fraîcheur de la nuit, à l'image de son Automne chérie. Au loin, dans la montagne, les loups hurlaient. Ibenholt était décidément une drôle d'agglomération. Envoûtée par cet appel viscéral, éveillant en elle des instinct sauvages et primitifs, le bruit sourd de coups donnés sur la porte de bois vint la sortir de sa contemplation.



Lay down your sweet and weary head. Night is falling, you have come to journey's end. Sleep now and dream of the ones who came before. They are calling from across the distant shore. Why do you weep? What are these tears upon your face? Soon you will see all of your fears will pass away. Safe in my arms you're only sleeping

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ours cendré d'Ibenholt

avatar
Ours cendré d'Ibenholt
Afficher
ARRIVÉE : 29/03/2014
MURMURES : 1013



MessageSujet: Re: There's no Poison in Every Cup [ Dralvur, Lorkhan, Lillandlian, Lehvinia ]   Mar 22 Avr - 18:32

Fiche © Quantum Mechanics


There's no Poison in Every Cup.

Nelrenethys – Lorkhan – Lillandlian & Lehvinia
Sempiternelles, les rumeurs du palais de glace ne cessent de gonfler au plus les journées s’effeuillent, et, si elles sont au naturel aussi nombreuses que légion, depuis peu, elles se font kyrielles de démesure. On bruisse dans les couloirs que la Reine du Sud s’en est enfin venue, déposant avec elle les rayons de l’astre vénéré par la vie hissé haut dans les cieux depuis que le printemps a éclos. On ronronne sa beauté chimérique, son auguste vénusté et l’on se prend même à narguer l’éclat de la Reine du Nord qui ne serait plus qu’ombre face au panache igné de Nelrenethys, la séculaire. Les festivités emmènent leurs lots de convives et la présence royale n’est en rien intrigante aux yeux de la Cour. Néanmoins, tandis les bouches se ravissent de sa présence, dans les couloirs, on murmure de pleutres clabaudages en agrémentant le tout de sourires et rires pernicieux. Ainsi sont faits les palais, de touts temps, de touts royaumes, aussi étincelants que putrides, aussi majestueux que profanes.
Entre ses doigts rugueux, la manche de sa tunique obsidienne s’enchâsse avec calme dans le bouton de manchette à l’argent frappé du sceau de l’ours rugissant. Dépossédé de son traditionnel habit aux nuances cobalt, le lord se pare en cette soirée d’étoffes plus cérémonieuses que de coutume. Sans toutefois sortir le grand jeu, Dralvur préfère orner son imposante charpente de quelque subtile aspect pour ce dîner qu’il devine officieux. Mais si l’invitation reste des plus intimes, loin des grandes tablées solennelles des banquets royaux, l’hôte n’en est pas moins une éminente figure.
Observant le reflet qui lui fait face, il détaille une dernière fois les plis nets de sa tunique noire dont les coutures et les fermetures argentées rehaussent le teint cuivré de sa carne et les reflets mats de sa crinière et barbe. Qui d’autre vat-il coudoyer à ce festin ? Il doute que le Roi et la Reine de Jernvugge assistent à pareil conciliabule aux atours amicaux, tenus à distance par un protocole de rigueur qui verrait d’un mauvais œil tout aparté dérobé aux conventionnelles formalités. D'autres Conseillers, peut-être ? Il n’est lui-même pas l’une des plus proches connaissances de la reine Nelrenethys, aussi attribue-t-il son invitation à une solennité courtoise.
Eh bien, qu’importe, il le saura bien assez tôt.

* * *

Annoncé par l’un des valets du palais imputé à l’Elfe Royale, il entre dans la salle de réception en étant instantanément envahi par la myriade d’arômes caressant l’atmosphère tamisée et chaleureuse du salon. Décontenancé par pareil décor, il se perd dans la contemplation silencieuse des agencements ornementaux avant de faire quelque pas, mains sciées dans le dos, la figure hospitalière. « Majesté », dit-il dans une preste révérence en discernant la silhouette lactescente. Bientôt, il se pare d’un sourire aimable, l’œil non moins pétillant d’un esprit aussi fin que vif. « C’est un plaisir de vous voir parmi nous, vous ravivez notre froide cité d’une fervente douceur. Et que dire de vos appartements… », fait-il en décrochant ses orbes de bronze avant de les reposer sur la reine. « Vous en avez rénové la moindre austérité. Je suis habituellement un fort mauvais auditoire concernant les décorations, mais vous avez su impressionner mon regard corrodé », achève-t-il, affable et rieur, détournant son faciès vers l’huis duquel on frappe à nouveau.


the beast inside
What a piece of work is a man. How noble in reason. How infinite in faculty. In form and moving how express and admirable. In apprehension how like a god. The beauty of the world. The paragon of animals. And yet, to me, what is this quintessence of dust ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Prince aux Fers

avatar
Prince aux Fers
Afficher
ARRIVÉE : 06/02/2014
MURMURES : 1205



MessageSujet: Re: There's no Poison in Every Cup [ Dralvur, Lorkhan, Lillandlian, Lehvinia ]   Jeu 24 Avr - 1:06

Fiche © Quantum Mechanics


There's no Poison in Every Cup.

Nelrenethys – Dralvur – Lillandlian & Lehvinia
Jernvugge bouillonnait. Les couloirs, semblables aux galeries d'une fourmilière, étaient traversés par d’innombrables visiteurs: nobles et domestiques couraient dans tout les sens alors que les pages portaient messages et nouvelles aux habitants du Palais. Lorkhan lui-même ne savait plus où donner de la tête. Par moment, il maudissait la broche qu'il arborait pourtant avec tant d'orgueil. Main du Roi. Foutaises: plutôt larbin du Roi, oui ! Oh, oui, son cher père avait ordonné que la tenue du Grand Bal se fasse dans le plus grand des fastes que l'on puisse imaginer, mais c'était bien au Prince qu'incombait la majorité du travail. Assis à son bureau, il recevait missive sur missive, visite sur visite. Devait-on privilégier le vin de Myr ou d'Agathée ? Des musiciens venus de Sorhelm ou ceux d'Ibenholt ? Des comédies ou des tragédies ? Et puis il y avait tout ces invités à accueillir. Ils affluaient de tout Middholt, par paquets de douze, du plus petit nobliau au plus grand seigneur, chacun amenant son lot de réclamations, d'attentions, d'ambitions auxquelles il fallait répondre. Et puis chacun avait leurs suites, leurs courtisans, leurs charognards, leurs vermines. Sans rechigner, Lorkhan faisait tout son possible pour satisfaire les demandes, les exigences, sans jamais en voir le bout. Puis vint une nouvelle lettre. Une de plus. Vraiment ? Non, le cachet qui la scelle arbore les armoiries de Sorhelm. Seuls les messages de la Reine Nelrenethys elle-même pouvait ainsi être cacheter. Lorkhan resta là, à observer la missive. Nelrenethys. Le nom de l'illustre reine des Elfes austraux lui était longtemps apparu comme un de ces souverains fabuleux, légendaires, irréels. Mais non, elle était bel et bien réelle, en chair et en os depuis des siècles, des millénaires, sans doute. Quelques secondes abandonnés à l'hésitation avant de desceller l'inattendu courrier.

« - Sa Majesté Nelrenethys, reine de Sorhelm et des Terres Australes, vous convie à ... blah blah blah. » Il passait les politesses, les affabilités et les hypocrisies qui seyaient aux invitations de ce genre. « - Le diner, de caractère privé, se tiendra la veille de la tenue du Grand Bal ... blah blah blah ... » Lorkhan lisait à haute voix, ne se souciant guère de la présence du jeune page, un elfe. Alors qu'il terminait la lecture de l'invitation royale, il releva les yeux vers l'émissaire de la Reine Australe, et lui dit: « - Dis à ta maîtresse que j'accepte son invitation. » Il s'apprêtait à s'en aller, lorsque Lorkhan le rappela, juste au dernier moment: « - Non, dis-lui que je suis honoré à l'idée de partager sa compagnie ainsi que celle de ses illustres invités. C'est mieux ainsi. »

***

Les lueurs du soleil se muaient déjà en un camée de couleurs orangées, oscillant du jaune au rouge, lorsque Lorkhan prit le chemin des appartements qu'il avait lui-même fait attribuer à Nelrenethys, dans l'Aile du Phénix. Devant les portes, deux estafiers elfes montaient la garde. Ils n'eurent aucun mal à reconnaître le Prince-aux-Fers, et l'annoncèrent alors en toute hâte à leur Reine: « - Sa Majesté la Main du Roi Lorkhan Ravncrone, Prince d'Ibenholt et de Ravenhole ! » Promptement, Lorkhan s'engouffra alors dans les appartements temporaires de son hôte. L'espace d'un instant, il crut s'être trompé de lieux tant la décoration lui paraissait étrangère, et elle l'était assurément. Malgré ça, les efforts de la Reine Australe pour captiver l'attention de ses convives furent, sur Lorkhan, plus ou moins sans effet. En réalité, une seule chose intéressait le Prince: Nelrenethys et, éventuellement, ceux qui partageraient sa table. C'est à cet instant, d'ailleurs, qu'il croisa le regard de Dralvur Snowhelm, membre du Conseil. Est-ce qu'il laissa transparaître son étonnement ? Sans doute pas. Malgré ça, il ne pouvait s'empêcher de se demander pourquoi l'Elfe avait souhaité partager la compagnie de l'Ours ... Il fit néanmoins l'effort de ne pas laisser peser l'insistance de son regard sur Snowhelm, préférant alors reporter son intérêt sur Nelrenethys:

« - Votre Majesté, quelle splendeur ... » lâcha Lorkhan en une révérence toute solennelle, avant de se relever, sourire aux lèvres: « - J'ai, il me semble, sous-estimé, la beauté de ces appartements tels qu'ils étaient avant votre arrivée ... Sachez-le, votre Majesté, la honte m'envahit au seul souvenir de ces lieux avant que vos gens ne les transforment en véritable palais dans le palais. » Il se tut alors, avant d'ajouter: « - Sachez aussi que je suis honoré de partager votre compagnie ce soir, Votre Majesté. »


-
Lorkhan Ravncrone,
hand of the king and heir to the throne
« Anger is running through my vains, so fucked it's driving me insane. No health, no hope, nothing but pain. 30 years to go you said i should be the best, you said i have to prove myself, you said we're a family. 30 years ago. Stuck in the holy money game, gave me a number for a name, stole my life and kept the change. Hey man there's a riot goin'on ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Princesse héritière d'Askevale

avatar
Princesse héritière d'Askevale
Afficher
ARRIVÉE : 31/03/2014
MURMURES : 261



MessageSujet: Re: There's no Poison in Every Cup [ Dralvur, Lorkhan, Lillandlian, Lehvinia ]   Lun 5 Mai - 0:15

Fiche © Quantum Mechanics
nelrenethys, dravlur, lorkhan, lillandlian
There's no Poison in Every Cup
Face à son miroir, la Dragonfall observait la robe qu'elle venait tout juste de revêtir. Légère, fluide, et quelque peu échancrée ; la tenue n'avait rien de commun en ces terres du nord. Les étoffes épaisses et les nombreux jupons étaient davantage appréciés avec ces températures si fraîches. Elle en avait toujours eu l'habitude, depuis son plus jeune âge. Et pourtant, Lehvinia avait tenu à ce qu'on lui confectionne cette merveille. Une ceinture de cuire marron contrastait subtilement avec la soie brodée de fil d'or, tout en soulignant les courbes de la princesse. Doucement, elle passa ses mains sur le tissu, frissonnant presque au simple toucher de ce travail si minutieux. Elle était pleinement satisfaite du résultat, en accord parfait avec ce qu'elle avait eu en tête lors de la formulation de ses vœux. Un esprit elfique s'échappait de cette création, dans le choix des matières, des coupes et des couleurs. Bien sûr, il aurait été fort dommage que l'héritière d'Askevale ne prenne froid en dévoilant notamment sa taille ou ses épaules. L'une de ses dames de compagnie s'empressa donc de lui apporter un long manteau destiné à surmonter cette tenue en tout temps. La jeune femme y voyait là une certaine manière de faire honneur à ces terres qui avaient su l'accueillir par le passé avec chaleur et respect. Car tous ces efforts n'avaient qu'un seul et unique but : plaire à la Reine Nelrenethys. Lehvinia s'installa devant sa coiffeuse et ferma doucement les yeux le temps que ses demoiselles s'occupent de ses cheveux. Se perdant dans un dédale de souvenirs, elle visualisait ses appartements dans le Palais du Zénith ; ces balcons sur lesquels elle avait pu passer de longues heures, un livre en mains, bercée par les rayons du soleil... En se concentrant bien, elle aurait même pu entendre quelques oiseaux à la place du léger bruissement de la brosse dans ses longs cheveux bruns, comme un murmure à son oreille la rappelant à la réalité.

~~~~
L'invitation l'avait comblé de bonheur, elle qui n'avait pas eu l'occasion de converser avec celle qui lui avait tant appris. Les mois passés aux côtés de la souveraine avaient été tout aussi bénéfiques que des années entières de leçons quotidiennes. Cette femme l'avait pourtant complètement déstabilisé à son arrivée à Sorhelm, en tant que pupille. Elle l'avait impressionnée, apparaissant à ses yeux comme l'incarnation d'un règne parfait. Car Lehvinia vouait un grand respect pour l'elfe, qu'elle jugeait si sage et admirable. Être conviée à sa table lors de son séjour à Ibenholt était alors un véritable privilège aux yeux de la jeune femme. Invitation qu'elle honora, en portant attention au moindre détail. Se présentant à la porte des appartements de la reine, elle pria ses dames de compagnie de la laisser, après avoir réajusté une mèche de cheveux qui s'était échappée de sa coiffure tressée. On l'annonça officiellement, lui faisant alors découvrir la beauté des lieux. Elle qui s'était attendue à retrouver cette pierre froide et commune aux murs de Jernvugge ; elle aurait pu aisément se croire en Terres Australes. Son imagination n'aurait pu faire meilleur travail que ce magnifique décor. Les pupilles de la belle scintillaient devant un tel spectacle.

La Reine était déjà en bonne compagnie, ayant à ses côtés le Prince Ravncrone ainsi que Dralvur Snowhelm. De son infinie délicatesse, Lehvinia salua chacun d'eux d'une révérence et s'attarda davantage sur son hôte de la soirée. « Majesté, sachez que l'idée même de me retrouver en votre compagnie le temps d'un repas a su me réchauffer le cœur. » Elle fit mine de jeter un nouveau coup d’œil à la décoration, pour y faire référence par la suite. « Cela va me ramener à Sorhelm, offrant alors à mes yeux toutes ces beautés qui m'ont tant manqué... » Ces deux années passées à la cours elfique avaient véritablement marqué l'héritière. Et en ces propos, elle se montrait sincère. Il suffisait d'ailleurs à la Reine de se plonger dans les perles bleutées de son regard pour en deviner son honnêteté.


dark paradise.
Every time I close my eyes, it's like a dark paradise.No one compares to you. I'm scared that you won't be waiting on the other side.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sa Majesté des Elfes

avatar
Sa Majesté des Elfes
Afficher
ARRIVÉE : 02/04/2014
MURMURES : 635



MessageSujet: Re: There's no Poison in Every Cup [ Dralvur, Lorkhan, Lillandlian, Lehvinia ]   Sam 10 Mai - 16:15





L

........e héraut balaya les songeries de la souveraine lorsqu'il annonça l'arrivée du ténébreux homme ours, diplomate d'Ibenholt auprès du reste de Middholt. Le son de cette voix rauque mais rassurante résonnait d'un écho puissant dans le cœur de Nelrenethys, savourant ces louanges agréablement distillées, empruntes d'une honnêteté toute surprenante en ce castel. « Vous me flattez, messire, mais il est vrai que les dieux n'ont guère été cléments quant à votre ciel, je me devais d'apporter un peu de Sorhelm avec moi, et quelle occasion plus appropriée que celle-ci ? » Répondit l'elfe aux plaisantes remarques de son invité dans un sourire ravivant encore plus l'éclat de la pièce. « Je vous en prie mon ami, soyez le bienvenu, prenez donc place à ma table. » La Reine se détacha de son socle de maçonnerie brut pour se glisser lentement vers l'assise qu'elle s'était elle même attribuée, au bout de cet autel du partage, au milieu de tous les convives. Cette place de choix lui permettrait de savourer au mieux l'essence des conversations et du plaisir de cette entrevue, en conservant toute même le statut d'hôte et de maître d'orchestre pour un soir. « Ibenholt est en fête, j'espère que vous en êtes aussi ravis que ma noble personne....Je.. » Lançait-elle à Lord Snowhelm, installé à sa gauche, qui ne cessait de couvrir l'espace de son regard liquide, cherchant des yeux les autres surprises que Nelrenethys avait disséminé avec ce renouveau décoratif. L'elfe fût interrompue par une nouvelle intervention du domestique posté à l'entrée, clamant cette fois la venue de l'enfant freux, corneille découvrant la richesse d'un autre royaume dans sa propre cage, le Prince Lorkhan Ravncrone. De la même façon que Dralvur, une expression d'ébahissement se dessina sur son visage tandis qu'il s'avançait dans un prétoire dont l'agencement primaire lui était plus que familier. Nelrenethys se délectait de ces réactions dont elle avait minutieusement œuvré l'effet, qu'il était exquis de pouvoir étaler le faste de ses origines, le savoir faire ancestral et d'une magnificence du Beau Peuple au yeux de ceux qui se revendiquaient comme les maîtres en ces lieux. Mais cette idée de concours n'était que miette de l'intervention, la Reine voulait surtout donner une charmante piqûre de rappel à ses invités de l'hospitalité Elfique. Se levant promptement dans un bond gracile, elle s'envola vers le nouvel arrivant, lui tendant un bras immaculé duquel il attrapa l'extrémité avec une douceur qui fit la fit frissonner. L'homme se confondit en compliments tandis qu'il déposait du bout des lèvres un aérien baiser sur la main qu'il enserrait avec une sorte de tendresse. «  Votre Grâce, je suis tout aussi honorée de votre présence en mes appartements, que j'ai souhaité égayer de quelques bricoles héritées de mes ancêtres, aussi peu nombreux soient-ils, je les trouve très inspirants. Cependant de là parler d'un palais ! Vous devriez voir ma demeure et la splendeur qui la caractérise, Mon Prince, sous vos yeux ne s'en trouve qu'un modeste mirage. »

Ce n'était guère une réelle invitation, plutôt une réponse de convenance comme c'était la coutume, mais quiconque venait à visiter les Terres de l'Automne n'en revenait que conquis. C'était peu être une piste à creuser concernant Lorkhan, une éminence de cette influence aurait tout intérêt à voir de ses yeux propres la puissance Elfique pour l'heure endormie aux frontières des contrées humaines. Cette idée rappela à Nelrenethys qu'elle avait déjà entamé de tels projets avec l'autre rejeton corbac, la douce Lorsei a qui elle avait proposé de venir passer quelques lunes auprès d'elle....Tout comme … La troisième et dernière conviée au repas, qui venait parfaire ce tableau organisé avec précision, la divine et angélique Lehvinia Dragonfall, héritière d'Askevale, et probable future épouse du Prince, du moins, d'après nombre de rumeurs courant dans tout le continent. Nelrenethys courba l'échine à la vue de sa protégée, s'approchant même de cette dernière dans un ultime pas dansant afin de l'embrasser comme un mère le ferait avec sa descendance. « Mon enfant chérie, quel plaisir de vous revoir enfin après tout ce temps !  » Lança la Reine avec une chaleur toute palpable, sincère aussi. « Les années ne sont que secondes pour ceux de mon espèce, mais loin de vous elles m'ont parues encore plus longues. Si Sorhelm vous manque, sachez que vous manquez d'autant plus à Sorhelm et ses résidents. Le Palais du Zénith est bien moins flamboyant sans votre présence, d'ailleurs mes enfants vous envoie leur affection. » Résistant à l'envie de prendre dans ses bras cette jeune femme dont elle avait parfait l'éducation et renvoyé au reste du monde avec en son cœur un réel intérêt pour la cause Elfique, elle entreprit d'installer ses compagnons tandis que tous découvrirent avec ravissement qu'une impressionnante quantité de mets avaient été apportés, dressés dans d'improbables compositions, duquel émanaient de délicats fumets tantôt sucrés, salés, fruités, faisant saliver quiconque serait à portée.

« Mon garçon, apportez nous le meilleur cru d'Agathée que nous ayons, que je puisse en faire découvrir l'arôme inimitable à mes amis. Voyons dépêchez  vous ! » Glapissait la Reine à un des domestiques qui prenant ses jambes à son cou dans un saut grotesque, revint aussitôt avec une carafe du précieux nectar, ainsi qu'un parchemin partiellement roulé. Tandis qu'il emplissait les godets cristallins laissés pour vides, il donna la missive à Ser Dralvur qui s'empressa de la lire. Le toisant avec circonspection, Nelrenethys attendait de voir ce que ce rebondissement allait apporter à son scénario. Je crains de ne point pouvoir rester et festoyer avec vous. Lâcha t-il dans un grondement alors que tous étaient pendus à ses lèvres. Mes excuses Majesté, loin de moi l'idée de vous faire faux bond de la sorte, mais les affaires d'Ibenholt demeurent ma principale compagne et vraisemblablement, même le temps d'un repas, il m'est impossible de m'en éloigner. Continua t-il en s'adressant à la Reine qui stupéfaite mais compréhensive acquiesçait, impuissante. D'une modeste courbette il s'inclina vers Levhinia, puis plus mesurément vers Lorkhan. Ma Lady, Mon Prince. Acheva t-il avant de s’éclipser dans un bruissement de cape.
Voulant à tout prix ne pas faire de vague suite au départ du seigneur Snowhelm, Nelrenethys se jeta sur sa coupe débordante du sirupeux breuvage pourpre et lança à sa modeste assistance, dans un geste triomphant. « Mes amis, mes enfants, portons un toast, célébrons ensemble notre bonne entente, que celle-ci grandisse et prospère, aujourd'hui et pour toujours. A Ibenholt ! A Askevale ! A Sorhelm ! A Middholt ! Clamèrent-ils tandis que les verres s'entrechoquaient.



Lay down your sweet and weary head. Night is falling, you have come to journey's end. Sleep now and dream of the ones who came before. They are calling from across the distant shore. Why do you weep? What are these tears upon your face? Soon you will see all of your fears will pass away. Safe in my arms you're only sleeping

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Prince aux Fers

avatar
Prince aux Fers
Afficher
ARRIVÉE : 06/02/2014
MURMURES : 1205



MessageSujet: Re: There's no Poison in Every Cup [ Dralvur, Lorkhan, Lillandlian, Lehvinia ]   Mer 14 Mai - 18:09

Fiche © Quantum Mechanics


There's no Poison in Every Cup.

Nelrenethys – Lillandlian & Lehvinia
Lorkhan inclina respectueusement la tête lorsque que la Reine Australe lui vantait les mérites de Sorhelm. Oh, il ne doutait pas que le Royaume elfique puisse regorger de mille et un trésors, car tel était sa réputation. Néanmoins, le Prince-aux-Fers n'avait que faire des prétentions de Nelrenethys et, d'ailleurs, il se doutait qu'elle n'était certainement pas dupe: il ne s'agissait, pour elle, que de pure politesse, certes teintée d'arrogance car tel était l'apanage des gens de sa race, mais de la politesse tout de même. Sans autre réponse qu'un sourire ravi alors qu'elle l'invitait à visiter ce qu'elle appelait sa demeure, Lorkhan se contenta de rejoindre la place qui lui avait été attribuée. A peine eut il été installé que déjà le héraut de son hôte annonçait l'arrivée d'un nouvel invité. Lehvinia Dragonfall. Ce nom lui était devenu terriblement familier ces dernières semaines, et ça ne ferait qu'empirer à partir de maintenant: demain, on annoncerait leurs fiançailles, et le mariage devrait suivre alors. En attendant, Lorkhan considérait Lehvinia qui entrait dans la pièce, se pliant en une révérence polie à son égard, avant de porter son attention vers Nelrenethys. Le petit voyage « pédagogique » de la Princesse d'Askevale à Sorhelm n'était un secret pour personne, et Lorkhan savait donc pertinemment que la Reine Australe et sa fiancée avaient déjà eu l'occasion de se rencontrer par le passé. Toutefois, le Prince s'interrogeait désormais sur la véritable nature du lien qui unissait la Reine Australe à la Princesse d'Askevale. Oh, il ne doutait ni du talent de Lehvinia ni de celui de Nelrenethys pour les démonstrations d'affections exagérées, mais celle à laquelle il assistait à l'instant lui paraissait tout à fait crédible, sinon sincère. Etaient-elles proches ? Amies ? Voila question qui mériterait d'obtenir, tôt ou tard, une réponse: s'il s'était jusque là montré assez peu concerné par l'entourage de Lehvinia, cela pourrait vite être amené à changer ... Connaître l'influence de la Reine Australe sur celle qui partagerait bientôt sa couche était d'une importance plus que capitale. Toutefois, leurs effusions de bons sentiments cessèrent et Lorkhan tâcha de passer la muselière aux sourds aboiements de sa défiance, bien qu'il restait à l'affût du moindre indice. Lorsque Snowhelm reçu, peu après, une missive qui le poussait à se retirer prématurément, Lorkhan ne lui adressa qu'une faible révérence. Il n'appréciait pas particulièrement l'Ours, et il ne doutait pas que ce fut réciproque. Le voir déguerpir n'était pas une lourde perte, il devait l'avouer. Aussi ne rechigna-t-il pas à suivre Nelrenethys dans sa tentative de faire oublier le départ de Dralvur, n'hésitant pas à poursuivre son allocution:

« - Eh bien, il semblerait que je me retrouve en plus charmante compagnie que prévu ! » dit-il, se fendant d'un sourire légèrement narquois. « - En tant que Main du Roi et Prince d'Ibenholt, je prie les Dieux pour que votre séjour ici puisse vous être doux et plaisant ! » Il reprit derechef: « - Je sais votre attachement à vos terres respectives, aussi j'espère du fond de mon coeur qu'Ibenholt ne vous fera pas regretter d'avoir quitté vos royaumes ! » Il sembla réfléchir, et dit finalement: « - Ou vous donnera envie d'y rester un peu plus longtemps que prévu. »

Son regard se perdit sur Lehvinia alors qu'il prononçait ces mots, et son discours se conclut par un rire franc. Il regagna alors son siège, se délectant doucement de ce vin d'Agathée que leur hôte leur avait fait servir. Bien sûr, c'était délicieux, comme tout ce qui venait de Sorhelm, d'ailleurs. Malgré ça, Lorkhan n'avait rien d'un épicurien, et les charmes des Terres de l'Automne n'avaient qu'un effet limité sur lui. Il fallait beaucoup plus que cela pour séduire le Prince. A l'inverse, la personnalité de la Reine Australe, qu'il n'avait jamais vraiment eu l'occasion de rencontrer dans de si favorables conditions, suscitait en Lorkhan un intérêt certain. Outre sa relation avec Lehvinia, la simple idée qu'elle puisse faire partie des rares personnes à pouvoir espérer égaler la puissance des Ravncrone suffisait à fasciner le Prince-aux-Fers. Il devait apprendre à la connaître et l'appréhender. Qui sait ce que l'avenir leur réservait ? S'il n'était pas dépourvu d'allié à l'intérieur et à l'extérieur des domaines de son père, Lorkhan ne rechignerait pas, le moment venu, sur l'appui de celle qui régnait sans partage sur les Terres Australes depuis si longtemps déjà. Si quelque terrain d'entente que ce soit pouvait être trouvé entre eux, il souhaitait connaître lequel au plus vite, et ce dîner lui semblait être tout indiqué pour en apprendre plus sur les aspirations de la reine elfique.

« - Votre Majesté et votre Altesse semblez bien vous connaître ... ? » Ses lippes goutèrent à nouveau le doux nectar, avant qu'il ne reprenne, jouant la gêne comme s'il se rendait compte de sa curiosité: « - Pardonnez-moi si je me montre un peu trop indiscret ... C'est que, je ne connais guère Sorhelm, mais je sais que vous y avez passé quelques temps.  » Il s'adressait à Lehvinia, non sans une certaine précaution. Il ne voulait pas que ce qu'il appelait de la curiosité devienne de l'indiscrétion: « - J'imagine que vous en gardez toutes deux un souvenir particulièrement plaisant ? On dit que les Terres Australes sont un endroit merveilleux. »

Il se tut alors, attendant une réponse de l'une ou l'autre intéressée. D'ordinaire, il se fichait pas mal de Sorhelm et des Elfes mais, cette fois, les terres méridionales de Middholt éveillaient en lui un intérêt tout particulier.


-
Lorkhan Ravncrone,
hand of the king and heir to the throne
« Anger is running through my vains, so fucked it's driving me insane. No health, no hope, nothing but pain. 30 years to go you said i should be the best, you said i have to prove myself, you said we're a family. 30 years ago. Stuck in the holy money game, gave me a number for a name, stole my life and kept the change. Hey man there's a riot goin'on ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Princesse héritière d'Askevale

avatar
Princesse héritière d'Askevale
Afficher
ARRIVÉE : 31/03/2014
MURMURES : 261



MessageSujet: Re: There's no Poison in Every Cup [ Dralvur, Lorkhan, Lillandlian, Lehvinia ]   Mer 21 Mai - 16:21

Fiche © Quantum Mechanics
nelrenethys, lorkhan
There's no Poison in Every Cup
Les mots de la reine elfique eurent l'effet d'une chaleureuse étreinte, encerclant alors Lehvinia d'une bienveillance qui ne pouvait que la toucher. Aux vues des beautés qui demeuraient à Sorhelm, la Dragonfall venait de recevoir quelques compliments qui ne pouvaient que la flatter, teintant alors ses pommettes saillantes d'un léger rose. Son sourire ne s'en était qu'accentué, remerciant silencieusement Nelrenelhys d'un signe de la tête. Presque admirative, la princesse se montrait d'une grande délicatesse ; y voyant dans cette application des enseignements qu'elle avait reçu, jadis en Terres Australes, une véritable marque de respect, gage de sa reconnaissance. « Et j'espère qu'ils recevront la mienne. Peut-être aurais-je le plaisir de les visiter, prochainement... » L'idée d'un séjour au Palais du Zénith avait de quoi être plaisante. Les souvenirs qu'elle avait de ces lieux étaient pour beaucoup source de joie. Bien sûr, en ces temps difficiles, toute la magnificence de ce monde n'avait pu apaiser ses longues nuits de solitude, le ventre noué d'une inquiétude sans nom, l'esprit tourmenté en pensant aux siens, assiégés et meurtris. La colère l'avait habité, aussi bien contre un père qui n'avait fait que l'éloigner à l'aide de quelques apparences et prétextes ; qu'à l'encontre de l'envahisseur, venu troubler la sérénité de tout un peuple. Nelrenelthy lui avait apporté soutien et réconfort ; les siens avaient su panser les plaies de son affliction.

Et aujourd'hui, elle se retrouvait attablée en sa compagnie chez ce dit ennemi, bien que son représentant ne puisse vraiment être tenu pour responsable des méfaits qu'elle méprisait. Comment aurait-elle pu haïr Lorkhan, alors qu'elle avait su faire preuve d'une certaine clémence envers la jeune Ebonhand, lors de leur entrevue dans les Jardins de Glaces ? Leurs situations étaient semblables : descendants de conquérants, fille et fils de ces hommes responsables de tant de pertes à Askevale... Personnalités qu'elle aurait pu, dans un élan de rancune, détester au plus haut point. La situation se voulait pourtant plus complexe que cela. Et si pour bon nombre de jeunes damoiselles, il semblaient difficile de s'y retrouver dans ces affaires, Lehvinia s'efforçait de conserver le recul nécessaire à une vue d'ensemble, afin que ses mirettes n'en perdent son objectif. Certes conseillée, la Dragonfall retenait son tempérament de feu pour mener à bien sa reconquête de la cité qu'elle chérissait tant. Leur famille était réputée pour leur dévotion envers le peuple, leur attention sans faille. La belle n'allait sûrement pas y déroger... L'aspiration à un règne glorieux la dévorait, non pour le pouvoir ou une quelconque puissance, mais pour l'honneur d'un blason redoré. Le dragon se voulait fier, libre... Et si elle s'illustrait à demi-mots au travers de banals oiseaux, elle n'en oubliait pas sa nature, presque mystique.

Installés à une table que l'on aurait pu imaginer céder sous le poids de ce véritable festin, ils pouvaient alors en conclure qu'aucun autre convive n'était attendu ce soir. Lehvinia les toisa, un à un, de son regard doux. On s'activait autour d'eux, et pourtant l'un des invités semblait bien calme, plongé dans une lecture inattendu. La princesse restait silencieuse, se perdant presque à son tour dans ses pensées. Tout était à sa disposition pour oublier qu'elle se trouvait à Ibenholt. Du moins, presque tout... Il manquait cette légère brise dû aux nombreuses ouvertures du Palais du Zénith, ce chant envoûtant qu'offrait en tout temps Mère Nature... Ces détails la rattachait à la réalité, à sa place dans l'enceinte de la citée. Capitale qui reprit rapidement sa place dans les esprits de tous, rappelant comme qui dirait à l'ordre l'un des conseillés du roi. Ser Dravlur annonçait en effet son départ précipité, au plus grand étonnement de la jeune femme, qui en fut tirée de ses rêveries. Est-ce que cet imprévu allait perturber le bon déroulement de ce repas ? Probablement pas. Nelrenelhys s'empressa de relancer l'échange en levant son verre, prête à porter un toast. S'emparant de son verre que l'on venait de remplir d'un nectar à la robe flamboyante, Lehvinia afficha un ravissant sourire à l'entente de ces mots, prônant la sagesse d'une longue alliance entre leurs contrées. Elle imita la reine, surélevant le coude d'un mouvement gracieux. « A Middholt ! A nous autres, âmes en quête de paix et de prospérité... » A ces mots, elle croisa le regard de Lorkhan, qui prit aussitôt la suite.

Dans une sublime dégustation, les papilles titillées de doux parfums, la demoiselle prêta une oreille attentive à ces propos. Voilà qu'il leur formulait une bien belle sérénade, les accueillant alors en ces lieux avec courtoisie et respect. Le Prince-aux-Fers en arrivait même à espérer que le charme d'Ibenholt les retiennent davantage... Lehvinia plongea son regard dans le sien, l'espace de quelques instants et bu du bout des lèvres une gorgée de vin d'Agathée, réveillant presque le rosé naturel de ses lippes. Elle se retint d'y aller de sa réplique, où la moindre insinuation aurait été détectée avec une trop grande facilité. D'autant plus qu'elle se tenait à la table de Nelrenelhys, qu'elle percevait aujourd'hui comme une seconde figure maternelle. Aussi forte que pouvait être cette image, elle en était pourtant réelle. C'était à sa Majesté elfique qu'elle devait la ponctuation de son éducation de lady ; savoirs que sa tendre et regrettée mère n'avait pas eu le temps de faire, que Dagoth, père des dragons, l'en préserve.

« Il est vrai qu'il m'a été donné de séjourner à Sorhelm. J'y ai d'ailleurs passé deux merveilleuses années ; à tel point que le temps semblait me filer entre les doigts. Vous devriez offrir à vos yeux la beauté de ces terres, mon prince. » Elle esquissa un sourire, contrant alors tout éventuel malaise si ces interrogations étaient apparues et jugées comme étant indiscrètes. Elle se tourna ensuite vers Nelrenelhys, lui laissant alors le loisir de répondre au prince.


Spoiler:
 


dark paradise.
Every time I close my eyes, it's like a dark paradise.No one compares to you. I'm scared that you won't be waiting on the other side.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sa Majesté des Elfes

avatar
Sa Majesté des Elfes
Afficher
ARRIVÉE : 02/04/2014
MURMURES : 635



MessageSujet: Re: There's no Poison in Every Cup [ Dralvur, Lorkhan, Lillandlian, Lehvinia ]   Ven 30 Mai - 22:35





S

........avourant avec délicatesse l'élixir d'Agathée dont elle avait ramené de nombreux tonneaux, Nelrenethys se délectait d'autant plus du déroulement de sa petite sauterie. La présence de deux tourtereaux était un réel plaisir dans la misère de ses rencontres depuis son arrivée à Ibenholt et il semblait chimérique d'avoir pu les avoir rien que pour sa personne en cette soirée. Promise au Prince-aux-Fers depuis l'invasion des Ashlands par le patriarche freux, ne connaissant que très peu, de réputation surtout, aussi peu glorieuse soit-elle, l'héritier du trône de Jais, la Reine craignait pour le futur de son hôte d'un autre temps, sa protégée, sa fille d'adoption. Bien que mère de Lehvinia par des liens purement affectifs et non sanguins, l'elfe ne put que constater avec raideur cette décision affectant son oisillon chéri. Mais cette frayeur toute légitime semblait désuète, presque exemptée de tout fondement, à présent que ces deux cœurs s'épanouissaient sous ses yeux ravis. Il émanait de la façon dont chacun cherchait du regard l'autre, dans leurs attentions et leur comportement, une affection toute particulière, naissance, cherchant encore à prendre son essor. C'était un spectacle des plus touchant qui rappela à Nelrenethys qu'elle n'avait eu guère la même chance au jeu des alliances arrangées. Puissent-ils toujours se voir ainsi, s'apprécier comme au premier jour, et s'aimer envers et contre tout. La bonne volonté de Sa Majesté des Elfes était sincère, elle ne souhaitait que le bonheur pour cette damoiselle qu'elle avait vu grandir comme le fruit de sa propre chair et qui bientôt allait s'unir au fils de son pire ennemi. Distraite, elle suivait cependant avec attention le fil de la conversation, couvant de royales œillades les échanges timides de ses convives.

« Nous nous connaissons fort bien, il est vrai, mon ami. Cela peut paraître surprenant, où auraient pu donc se rencontrer l'incarnation de la jouvence et l’ancêtre que je suis ! Notre chère princesse fût envoyée en mon royaume durant sa jeunesse afin d'y résider comme pupille, d'y apprendre les us et coutumes d'un peuple dont malheureusement, les hommes ne savent que peu de choses. » Et quel souvenir plaisant était-ce ! Lady Dragonfall était un exemple de candeur, de joie de vivre et d'intellect, sa beauté n'avait d'égal que sa curiosité, c'était oui, un réel plaisir que de l'avoir côtoyé. Encore plus de l'avoir façonné. « Ce n'était guère dans les usages elfiques d'accueillir ainsi un mortel en nos terres, et mieux encore, lui offrir l'hospitalité. Cependant, j'ai sous mon règne mis un point d'honneur à ne pas me morfondre dans les enseignements passéistes et autres legs de mes prédécesseurs, Lehvinia était l'occasion et la personne parfaite pour amorcer cette ère de changement. »
Oh ça oui, du changement, elle en avait apporté. Bien que rouage d'un engrenage bien plus grand qu'elle ne pouvait l'imaginer, Nelrenethys avait du se résoudre à vraiment porter en son cœur l'enfant qu'elle avait choisi comme pièce maîtresse. Il avait été difficile de résister à cette jeune fille toute pourvue des meilleures armes pour affronter le monde. Aujourd'hui femme, les décisions prises autour d'elles ne faisaient que renforcer son importance sur l'échiquier du pouvoir.

«  Je me répète une fois encore, mon Prince, mais Sorhelm sera tout aussi charmée de vous accueillir. Rien n'est plus plaisant pour moi que de recevoir en mon castel ceux qui me sont chers, tout comme je m'évertue à le faire ce soir. Maintenant que vous incarner le futur de ma douce enfant, vous y avez d'autant plus votre place. » Lança la Reine à l'adresse de Lorkhan en se détournant de sa fiancée. «  J'ai d'ailleurs quelques anecdotes amusantes au sujet du séjour de notre amie, mais je ne voudrais point la mettre dans l'embarras devant son promis. Allons donc, dites moi tout quant à vos épousailles. » Le ton se fit plus sec, probablement l'intérêt était-il aussi plus grand.



Lay down your sweet and weary head. Night is falling, you have come to journey's end. Sleep now and dream of the ones who came before. They are calling from across the distant shore. Why do you weep? What are these tears upon your face? Soon you will see all of your fears will pass away. Safe in my arms you're only sleeping

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Afficher



MessageSujet: Re: There's no Poison in Every Cup [ Dralvur, Lorkhan, Lillandlian, Lehvinia ]   


Revenir en haut Aller en bas
 

There's no Poison in Every Cup [ Dralvur, Lorkhan, Lillandlian, Lehvinia ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lames suintantes + poison ?
» Poison + Rune protect + Repos = Poison
» Lydia de Sambre ~Un poison sous la forme d'une rose~
» Le poisson-poison : Le Fugu !
» [Recherche] Scorvol/Scorplane, talent : soin poison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FROSTFALL :: Ibenholt :: Jernvugge :: Aile du Phénix-