La nouvelle version de Frostfall est arrivée ! Rendez-vous dans ce sujet pour en savoir plus.
Avis aux nobles, n'oubliez pas de recenser votre maison ici, si ce n'est déjà fait.
N'oubliez pas de voter pour Frostfall sur les top-sites une fois toutes les deux heures ! Plus on a de votes, plus on a de membres.

Partagez | .
 

 Vocabulaire médiéval

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Sa Majesté des Elfes

avatar
Sa Majesté des Elfes
Afficher
ARRIVÉE : 02/04/2014
MURMURES : 635



MessageSujet: Vocabulaire médiéval   Dim 4 Mai - 11:01



   

Vocabulaire Médiéval



   

TITRES & DENOMINATIONS

Affranchi : Ancien esclave qui a reçu la liberté, mais reste lié à son ancien maître, ou à celui qu'il a choisi, par le droit de patronage.
Alleutier : Personne possédant une terre en franchise de droits.
Altesse : Titre donné aux princes et aux princesses parents du souverain.
Antrustion : Guerrier domestique qui fait partie de la truste.
Archichancelier : Chef de la chancellerie royale, sous les ordres de l'archichapelain.
Archichapelain : Chef de la chapelle royale et principal conseiller ecclésiastique du roi.
Avoué : Homme  libre et laïc qui le représente en justice et exerce à sa place les fonctions judiciaires, militaires et fiscales qu'un ecclésiastique ne pouvait remplir.

Bachelier : Jeune homme non marié; vassal ou serf n'ayant pas de terre; chevalier de rang modeste.
Baguenaud : Niais.
Baile :Agent seigneurial ou princier, ses attributions sont financières et judiciaires.
Bailli : Officier royal nommé et payé par le roi, révocable à son gré. I1 exerce tous les droits du roi dans son ressort et applique ses ordres.
Banneret : Vassal qui regroupe plusieurs hommes d'armes sous sa bannière.
Baron :  Vassal ou seigneur important.
Bourgeois : Primitivement homme vivant du commerce dans une agglomération. Ensuite, homme qui réside dans une ville et possède en conséquence la liberté. Il jouit de privilèges tels que l'autonomie judiciaire et l'autonomie financière.
Bouteiller : Officier du palais chargé de l'approvisionnement.
Brassier : Ouvrier agricole, qui loue ses bras.
Bucellaire : Guerrier domestique nourri par son maître d'un pain de la meilleure qualité. Il devait servir ce maître avec fidélité.
Burgrave : Commandant d'un bourg.

Caouch : Huissier.
Cellérier : Ministérial s'occupant du cellier, puis économe d'un monastère.
Centenier : Fonctionnaire dépendant du comte, qui administrait une centaine, division territoriale, et présidait le tribunal de la circonscription.
Chambellan : Officier domestique chargé de diriger la chambre du roi, de la reine ou d'un prince. Il est chargé notamment des audiences.
Chancelier : Chef du service des actes, des écritures et du sceau d'un seigneur, d'un roi, d'un établissement ecclésiastique.
Chancellerie : Secrétariat général du roi ou de l'empereur, dirigé par le chancelier. Les services de la chancellerie préparent la rédaction des diplômes. et des capitulaires. avant de les soumettre au souverain.
Chevalier : Celui qui a acquis la chevalerie par l'adoubement. C'est un noble ou gentilhomme d'un degré inférieur à celui de baron, un membre d'un ordre de chevalerie, dépendant ou fidèle d'un roi, d'une église ou d'un seigneur, auxquels il doit des services de nature surtout militaire.
Colon : Le colon était un paysan libre, mais attaché de façon héréditaire à la terre qu'il cultivait.
Comte : Au Moyen Âge, fonctionnaire, révocable par le roi, chargé d'administrer des circonscriptions, puis titre héréditaire. Titre de noblesse entre ceux de marquis et de vicomte.
Comté  : Ressort du comte,  il n'a plus de limites fixes ensuite.
Condottiere : Chef de partisans ou de soldats mercenaires
Connétable : Initialement chargé de l'entretien des chevaux, le connétable devient le conseiller militaire du roi ou du prince.
Consul : Magistrat municipal.

Damoiseau : A l'origine, fils d'un dominus ; gentilhomme non ou non encore armé chevalier.
Défenseur : Ancien fonctionnaire municipal du Bas-Empire chargé de défendre les intérêts soit de la plèbe urbaine, soit des paysans.
Dévot : personne pieuse, très attachée aux pratiques religieuses.
Duc : Chef militaire, la fonction ducale est personnelle et militaire. Elle se territorialité par la suite.
Duché : Divisions du royaume correspondant à un groupe plus ou moins important de cités.

Echanson : Officier, qui sous l'autorité du grand échanson, était chargé de donner à boire au roi et à quelques grands personnages.
Echevin : Magistrat chargé d'administrer en corps une commune ou une ville dotée de franchises. Choisi par élection (des bourgeois de la ville), cooptation (des échevins sortis de charge) ou désigné.
Ecuyer :Titre fut porté par les jeunes nobles aspirant à la chevalerie, qui apprenaient le métier des armes auprès d'un chevalier qu'ils servaient et dont ils portaient l'écu.

Familia : Communauté d'hommes en relation de dépendance étroite, familière, domestique, avec une personne physique ou morale: seigneur, église, abbé, pape.
Fidèle : Qui a prêté serment de fidélité, pas forcément de vassalité.
Fournier : Ouvrier qui mettait au four les pains à cuire ou la personne responsable d'un four à pain dans un village.

Goliard  : Etudiant ou un clerc vaguant qui par provocation affichait une grande gaieté et un certain cynisme dans les propos. Les goliards dénoncent les abus de l'Eglise ou chantent l'amour en termes parfois fort osés.
Grands : Les principaux personnages de l'État (noblesse, seigneurs).

Héraut : Chef, cet officier des cours princières a des fonctions multiples. Assurant le rôle de maître des cérémonies, il porte les déclarations de guerre, signifie la paix, donne le signal des combats.
Hobereau : Nom d'un petit faucon donné de façon péjorative au petit gentilhomme campagnard.

Leude : Homme de haut rang, aristocrate barbare qui sert le roi et lui est lié par serment. Possède d'importants biens fonciers ou autres.
Lide : Descendant de demi-libres barbares ou d'affranchis.

Manant : Paysan, vilain ou habitant d'un village.

Nobilis  : Grand d'un royaume ou d'une province, un homme éminent, un notable.
Notaire : Scribe de chancellerie.

Palatin : Se dit d'un homme lié au palais d'un prince ou d'un roi.
Palefrenier : Esclave ou valet qui nourrit et panse les chevaux.
Panetier : Officier, initialement chargé de la garde du pain, servant au sein de la  maison du roi ou d'un prince.
Préfet : Haut fonctionnaire "mis à la tête" d'un ensemble de territoires plus important qu'un comté ordinaire
Prévôt : Officier public ayant des fonctions judiciaires ou policières; agent domanial; chanoine administrant la mense capitulaire, parfois chef d'un chapitre de chanoines; dans certains monastères, moine occupant la deuxième place, après l'abbé.
Procureur : Représentant du roi en justice; puis représentant de quiconque a obtenu du roi (en payant une taxe) l'autorisation de plaider par procureur.
Puîné : Un enfant né après un de ses frères ou une de ses sœurs.

Régisseur : Serviteur d'un grand propriétaire désigné pour gérer un grand domaine. Possède l'autorité sur les esclaves et les colons de ce domaine

Saltimbanque :  Personne qui fait des tours d'adresse, des acrobaties sur les places publiques, dans les foires.
Seigneur : Individu disposant d'une autorité considérable sur des dépendants et des terres.
Sénéchal : Officier royal de justice à la tête d'une Sénéchaussée.
Sommelier : Officier chargé d'organiser le transport des coffres d'un seigneur sur des sommiers ou chevaux de somme. Le terme désigna également l'officier de cour mettant le couvert et préparant les vins.
Suzerain : Seigneur du seigneur, ce terme désigne par excellence la personne qui se trouve au sommet d’une pyramide hiérarchique: l’empereur, le roi, dans la société féodale, sont des suzerains.

Tenancier : Possesseur (mais non propriétaire) d'une tenure.
Troubadour : Poète lyrique des 12e et 13e siècles composant dans une des langues d'oc des œuvres de formes diverses (chanson etc.) destinées à être chantées.
Trouvère : Poète lyrique de langue d'oïl aux 12e et 13e siècle.
Truste : Garde privée du roi, composée de ses antrustions, ils lui prêtent serment de fidélité. Les nobles possèdent aussi une suite armée.

Vassal : En rendant hommage à un seigneur, le vassal se reconnaît comme l'homme de celui-ci qui devient son suzerain. Il lui doit dès lors fidélité, conseil, aide financière et militaire, en échange d'une protection.
Vassus : Désigne un jeune homme dépendant, un esclave, puis l'homme libre, l'homme d'armes qui s'est recommandé.
Vicomte : Suppléant du comte, puis seigneur possédant la terre sur laquelle s'exerçait cette charge de suppléant.

   

INDICATEURS TEMPORELS



Aage : temps, de mon temps.
Et tôt : bientôt

Nai : nullement, jamais
None : 3 heures de l’aprés-midi
Nuitée : nuit
Nuitel : de nuit, nocturne

Main : mâtin

Prime : 6 heures du mâtin

Sexte : midi

Tierce : 9 heures du mâtin

Vêpre : soir


   

ARCHITECTURE




Abaque : Tablette formant la partie supérieure d'un chapiteau ou d'une colonne.
Abbatiale : Eglise d'une abbaye.
Abbaye : Monastère d'hommes ou de femmes qui est dirigé par un abbé ou une abbesse.
Abside : Partie demi-circulaire d'une église, derrière l'autel. Durant le Haut Moyen Age, le clergé se range dans l'abside de la cathédrale et le siège de l'évêque y est disposé
Accolade : Elément d'architecture, horizontale et décoratif.
Alcôve : Dans une chambre, l'alcôve est un renfoncement qui reçoit un lit de parade  ou de repos.
Allège : Pan de mur situé sous une fenêtre.
Amortissement : Elément ornemental placé au sommet de tout axe vertical d'une élévation (pinacle, statue, etc.).
Antéfixe : Ornement, souvent en terre cuite ou en pierre, décorant le bord des toits
Appareil : Technique, taille et type de pierre utilisés pour la construction d’un mur.
Arc : Membre architectonique franchissant un espace en dessinant une ou plusieurs courbes (haut d'une baie, renfort d'une voûte...).
Arc-boutant : Arc extérieur à l'édifice, accolé à un mur pour transférer la poussée d'une voûte vers un pile de pierre appelée culée.
Arcature : Suite de petites baies libres couvertes d'un arc.
Arcade aveugle : Ouverture pratiquée sous un arc dans un mur. Elle est aveugle quand elle ne perce pas toute l'épaisseur du mur dans lequel elle est construite.
Arc brisé : Arc est une courbe qui décrit une voûte ou la partie supérieure d'une baie. L'arc brisé est un arc aigu formé de deux segments de cercle se coupant suivant un certain angle.
Arc de décharge : Arc incorporé dans un mur afin de soulager les parties inférieures, souvent placé au-dessus d'une baie.
Arc en plein cintre : Courbure intérieure d'une voûte, d'une arcade, d'un arc , composé d'une moitié de cercle.
Arcade aveugle : Ouverture pratiquée sous un arc dans un mur. Elle est aveugle quand elle ne perce pas toute l'épaisseur du mur dans lequel elle est construite.
Arcature : Suite de petites baies libres couvertes d'un arc.
Arche : Partie d'un pont formée de la voûte prenant appui sur les deux piles qui la portent.
Archère : Ouverture longue et étroite dans un mur pour tirer à l'arc ou à l'arbalète.
Archère à niche : Archère comportant une niche pour le tireur.
Archivolte : Moulure, décoration supérieure sur un arc de portail ou sur une simple baie.
Ardoise :  schiste imperméable argileux gris bleuté qui sert de revêtement de murs ou de toiture.
Arrachement : Pierres saillant d'un mur, témoignant d'une destruction ou d'une volonté de reprise de maçonnerie
Assommoir : Ouverture percée dans une voûte au dessus du couloir d'entrée pour envoyer des pierres aux assaillants une foi la herse baissée.
Astragale : Moulure située à la jonction du fût et du chapiteau d'une colonne.
Aula : Grande salle servant aux réceptions et audiences du seigneur.

Baie : Ouverture fermée ou non d'une façade (arcade, fenêtre, porte).
Baies géminées : Fenêtres séparées en deux par une colonne.
Baille : Cour entourée d'une enceinte, le baille intérieure se distingue en général d'un baille extérieur, beaucoup plus grand, par la taille.
Barbacane : Ouvrage fortifié avancé, servant à défendre la porte d'une ville ou d'un château.
Bardeaux : Planche de bois mince et allongée servant à couvrir les toitures sur le mode du recouvrement.
Barlong : De plan rectangulaire.
Barre ou Barrade : Série de maisons accolées par le pignon.
Barri : Faubourg situé hors de l'enceinte d'une ville fortifiée.
Bas-relief : sculpture en faible saillie sur un fond.
Base d'une colonne : Partie inférieure d'un objet sur laquelle il repose, assise.
Basse-cour : Cour extérieure protégée par les murailles d'un château.
Bassière : Petite pièce voûtée servant d'évier et à entreposer des aliments au frais.
Bastille : Ouvrage temporaire placé par l'assaillant lors d'un siège.
Bastillon : Tour d'artillerie faisant saillie sur la courtine et possédant des embrasures pour armes à feu.
Bastion : Ouvrage avancé à deux flancs et deux faces faisant saillie, placé généralement sur l'enceinte d'un château.
Bâtière : Se dit d'un toit à deux pentes.
Beffroi : Tour d'attaque mobile. Elle est poussée par l'assaillant contre l'enceinte d'un château.
Beffroi de charpente : Construction en charpente, placée dans la chambre des cloches à l'intérieur d'un clocher et portant les cloche.
Billettes : Ornement composé de petits tronçons de moulures régulièrement espacés et alternés. Décor fréquent sur les archivoltes des portails romans.
Blocage : Mélange grossier de cailloux et de mortier remplissant l'intervalle entre les deux parements d'un mur.
Blockhaus : Bâtiment de pierre ou de bois, généralement d'un étage, muni de meurtrières et utilisé comme fort.
Bolet : Perron de pierre, couvert par une toiture en auvent soutenue par des piliers, donnant accès à l'habitation en étage; le rez-de-chaussée abrite la cave (chez un vigneron) l'étable (éleveur) ou l'atelier (artisan).
Bossage : Parement de pierre formant une bosse plus ou moins saillante par rapport à ses arêtes.
Boulevard : Terre-plein d'un rempart, tout le terrain d'un bastion ou d'une courtine.
Boulin : Trou pratiqué dans un mur, où vient se loger l'extrémité d'une poutre.
Braie : Défense installée sur la contrescarpe.
Bretèche : Logette à mâchicoulis faisant saillie, utilisée comme ouvrage de défense.
Brisis : sur une toiture à comble brisé, c'est le versant inférieur à forte pente. Le Terrasson: versant supérieur.
Bulwark : Rempart ou terrassement.

Campanile : Clocher à jour ou tourelle.
Capmas : Mas habité par un propriétaire rural.
Capucine : Lucarne dotée d'une toiture à trois pans.
Caselle (ou cazelle) : Petite construction en pierre sèche, cabane de vigne ou abri de berger.
Casemate : Emplacement situé dans le flanc d'une place forte pour défendre le fossé. La casemate n'est généralement pas reliée au reste du château, abris souterrain et voûté.
Castel : Maison ressemblant à un château ; petit château.
Castrum : Position fortifiée - souvent sur une hauteur qui contrairement au château fort, constitue toujours une agglomération.
Chambranle : Encadrement d'une porte, d'une fenêtre, d'une cheminée.
Chancel : Clôture entre le chœur et la nef.
Chapelle castale : Chapelle attachée à un château ou manoir, destinée à la famille du seigneur.
Chapiteau  :  Elément décoré de moulures et d'ornements divers qui coiffe le fût d'une colonne ou d'un pilier. Le chapiteau est essentiellement formé d'un corps (échine ou corbeille) et d'un couronnement (abaque ou tailloir). Dans l'architecture médiévale, l'astragale fait souvent partie du chapiteau.
Châtelet  : Bâtiment d'entrée d'un château ou d'un manoir servant souvent d'habitation.
Chaume : Paille longue dont on a enlevé le grain, utilisée jadis pour recouvrir les habitations dans certaines régions.
Chaussée : Élévation de terre ou de pierre servant aussi de chemin
Chemin de ronde : Coursière régnant intérieurement au sommet d'une enceinte, bordée par un parapet.
Chemise : Muraille enveloppant une tour ou quelque édifice fortifié.
Chéneau : conduit placé à la base d'un toit, pour recevoir les eaux de pluie.
Chevet : Partie postérieure, externe, du chœur d'une église.
Chevrons : Longues pièces de bois reposant sur les pannes d'une charpente dans le sens de la pente du toit et recevant le lattis ou la volige de couverture.
Chien-assis :Lucarne ou fenêtre pratiquée dans une toiture en redressant à cet endroit la pente du toit, afin de permettre l'aération ou l'éclairage des combles. La silhouette de profil rappelle celle d'un chien assis.
Cimaises : moulure qui forme la partie supérieure d'une corniche.
Claustra : Fermeture des baies faite d'une dalle de pierre ajourée.
Claveau : Pierre taillée en forme de coin qui entre dans la composition d'un arc ou d'une voûte.
Clef : Claveau central qui bloque les autres pierres dans la position voulue.
Clef de voûte : Pierre placée à l'intersection des nervures qui soutiennent une voûte.
Clocheton : Amortissement en forme de petit clocher.
Cloître : Enclos de religieux, généralement contigu à l'église et autour duquel s'ordonnent les bâtiments conventuels.
Colombage : Construction en pan de bois dont les vides sont remplis par une maçonnerie légère.
Colombier :  Pigeonnier, souvent circulaire et détaché mais parfois incorporé dans une tour ou autre partie de la résidence seigneuriale
Colonne engagée : Support d'un arc généralement circulaire engagé dans le mur d'une église.
Colonne torse : colonne à fût contourné en spirale.
Communs : Bâtiments qui servent de logement aux valets.
Conciergerie : Logement des soldats de la garde, nommée également le corps de garde
Console : Pierre en saillie dans un mur et destinée à porter une charge, par exemple des mâchicoulis.
Contre-terrier : Maison dont un des murs est adossé à une pente en protection souvent du vent du nord.
Contrefort :Pilier ou mur servant d'appui et de renfort à un autre mur.
Contrescarpe : Côté du fossé opposé aux courtines, au fossé, souvent maçonné à la base.
Contrevent : Panneau pivotant sur un de ses bords verticaux, servant à doubler extérieurement un châssis vitré.
Corbeau : Pierre, pièce de bois ou de métal, de section verticale carrée ou rectangulaire, partiellement engagée dans un mur et portant une charge par sa partie saillante.
Corniche : Membre saillant d'architecture qui sert à couronner le faîte d'un mue.
Coupoles : Voûtes hémisphériques élevées sur un plan circulaire, carré, hexagonal, octogonal ou elliptique.
Courtine - Elément de muraille reliant deux bastions ou deux tours flanquant.
Coussiège - Banc de pierre dans l'embrasure d'une fenêtre.
Couvert : Partie en galerie avec arcades ou maison en encorbellement souvent autour d'une place.
Créneau : Partie creuse d'un rempart.
Crénelage : Ensemble de créneaux.


   

LIEUX


Acre : Mesure agraire correspondant à la surface labourée en un jour et valant en moyenne 52 ares.
Arpent : Unité de mesure agraire divisée en quatre quartiers, la surface de l'arpent pouvait selon les régions varier de 30 à 60 ares.

Bailliage : Circonscription, juridiction.
Baille : Cour entourée d'une enceinte, le baille intérieur se distingue en général d'un baille extérieur, beaucoup plus grand, par la taille.
Barri ou Barry : Nom d'origine arabe désignant au Moyen Age le faubourg ou quartier situé hors de l'enceinte d'une ville.
Bief : Canaux de dérivation des eaux.
Bourg : Agglomération ou partie d'une agglomération médiévale ayant un statut juridique particulier et ne jouissant pas des privilèges de la cité.
Bourg castral : Agglomération médiévale, bénéficiant généralement d'un statut particulier, développée à côté d'un château préexistant ou dans sa basse-cour, ou bien créée de pair avec un château.

Cayrou : Amas de pierres, résultant de l'épierrement des champs.
Cévenne: Versant abrupt d'une colline.
Châtellenie : Territoire d'une juridiction subordonnée à un château.
Cité : District, subdivision d'une province, comporte une ville qui sert de chef-lieu et son territoire.
Cloup : Terme local pour doline, dépression circulaire, tapissée d'argile fertile, à la surface d'un plateau calcaire.
Combe : Vallée sèche.
Commune : Concession de commune : permission accordée par le roi aux habitants d'une agglomération de s'associer par serment.
Couderc : Espace privatif d'une ferme où l'on peut trouver quelques arbres fruitiers, le four ou un puits. Enclos également destiné à la libre circulation des bêtes. Considéré aussi comme pré communal, où chacun peut laisser paître son bétail.

Ecart : Lieu écarté, hameau.
Eminence : Elévation de terrain.
Entremis (ou androne) : Espace étroit ménagé entre deux maisons médiévales servant d'égout et de coupe-feu.

Faubourg : Bourg qui s'est bâti à l'extérieur de l'enceinte d'un autre bourg ou d'une ville ou d'un château.. Petit à petit il s'entoure de murailles et s'intègre à la ville ancienne.
Fief : Bien donné au vassal par le seigneur en échange de la fidélité et du service.
Finage : Limites, étendue d'un territoire communal.
Fort : Quartier fortifié du castrum, réservé à l'aristocratie; il abrite les tours seigneuriales et les maisons nobles des chevaliers de la juridiction.

Gynécée : Endroit du domaine où travaillent en commun les femmes des tenanciers ou des esclaves domestiques.

Hydronyme : Nom d'un cours d'eau.

Igue : Puits naturel creusé par les eaux d'infiltration.

Manse : Unité d'exploitation au Moyen Âge. A évolué en mas groupe de maisons et bâtiments au centre d'une exploitation agricole.
Mas : Groupe de maisons et bâtiments ruraux (ne constituant pas le centre d'une paroisse ou d'une juridiction).
Métairie : Domaine agricole ou ferme exploité selon le système du métayage.
Motte castrale : Aux débuts de la féodalité, levée de terre supportant un fort protégé par une palissade.

Oronyme : Nom  d'une hauteur.

Pech : Colline isolée (équivalent : puy).
Perte : Sur les Causses, lieu où disparaît un cours d'eau, qui réapparaît plus loin.

Raysse : On parle aussi de travers, versant abrupt d'une colline.
Reculée : Vallée étroite aux parois abruptes, dépourvue de débouché en amont.

Sénéchaussée : Circonscription, juridiction.
Serre : Relief de forme allongée, aux versants raides, encadré par deux vallées parallèles
Sétérée : Surface de dimension variable correspondant à l'aire ensemencée avec un sétier de blé.

Talweg : Ligne imaginaire qui joint les points les plus bas d'une vallée et suivant laquelle s'écoule les eaux.
Toponyme : Nom de lieu.
Toponymie : Partie de la linguistique qui étudie les noms des lieux (toponymes).
Tourbière : Marécage acide à sphaignes, hypnes, droseras, etc., où se forme la tourbe.
Travers : Versant raide d'une colline.
Trech : Chemin qui conduit au franchissement d'un cours d'eau.

Vicomté : Terre sur laquelle s'exerçait la charge de vicomte ou que possédait un vicomte.
Vivier : L'étang où était assuré l'approvisionnement du manoir ou du château en poisson.



   
© Quantum Mechanics
   





VERBES

Aacier : crier, agacer (irriter)
Aatir : défier
Abalbir: stupéfier, rendre muet
Abandoner: permettre
Abelir: plaire
Abouder : duper
Abonacier : calmer
Aboler : enflammer d’amour
Abochier : mettre à la bouche
Abouder : duper
Abrayer : broyer
Abriconer : filouter, tromper avec ruse
Abrier : couvrir, protéger
Abriver : courir
Abuissier : heurter
Aceindre: cerner, entourer
Acéner : montrer du doigt
Achater: payer cher
Achanter : mettre sur le côté, sur champs
Aclasser : s’assoupir
Acliner soi: se pencher
Acoillir : ramasser
Acoler: embrasser
Aconpaignier soi: tenir compagnie à
Acorcir : abréger, écourter
Açoper soi: buter du pied, broncher (pour un cheval)
Acorder soi: être d’accord
Acorer : mourrir, se tuer
Acorneter : donner le biberon
Acreanter: affirmer, promettre
Acoillir: se diriger vivement vers
Acoveter : étouffer, écraser
Acreire : croire sur parole
Adeser: atteindre
Adestrer: se placer à la droite de quelqu’un pour le conduire
Adober: adouber, armer chevalier
Adoner soi: pratiquer
Adrescier: diriger
Arder : brûler

Bataculer : basculer
Bouter : pousser

Chanceler : barrer, effacer
Contrester : combattre
Choir : tomber
Conchier : outrager
Convoier : faire route

Déconfier : trahir
(se) Doulouser : se plaindre

Egaillier : égaliser
Enganer : tromper
Enquerre : cherche à savoir
Estriller : étriper
Epousailler : épouser
Esponger : éponger

Faer : ensorceler
Froisser : briser

Gaber : plaisanter
Goloser : convoiter, jalouser
Galler : s’amuser

Joiler : accueillir

Lober : tromper
Lodar : barbouiller

Mortir : tuer
Mander : demander
Mangailler : Manger
Mesttre : mettre

Nifler : renifler, sentir, mépriser, maltraiter

Odir : entendre

(se) Pasmer : s’évanouir
Peinturer : peindre
Piétonner : marcher
Puire : puer

Quérir : chercher

Rapiner : voler
Ripailler : manger
Rechaudir : réchauffer

Toster : griller
Trouiller : avoir peur

Vergogner : faire honte

***



***

ADJECTIFS

Aate : agile, rapide
Able : habile
Aboutif : entêté
Acerin : acéré, pointu
Acesmez: paré, armé
Abrivé : rapide pour un cheval
Acoré: généreux

Coquebert : nigaud
Couard : peur, lâche

Devergoigneuse : dévergondée

Egent : pauvre, indigent

Failly : découragé
Flac : mou, faible
Fol dingo : fou

Gent(e) : joli(e)
Gourdasse : gourde

Halt : haut

Lacrimable : déplorable

Natre : misérable, méchant

***


Aace : pie, agace
Aatie : colère, impétuosité, haine
Abeance : vif désir
Abet: ruse, tromperie
Abiet : sapin
Abis : gouffre, abîme
Abit : maison, demeure
Abitacle : cabane, cellule d’ermite
Abitëor : habitant
Ablée : terre semée de blé
Abosme, Abosmer : épouvante, vomir, être dégouté
Abresce : bouquet d’arbre, verger
Accide : paresse, tristesse
Acheison: raison, prétexte, occasion
Achier : essaim, ruche
Acointance: fréquentation
Acointes: ami, compagnon
Acors: coins
Affublement : vêtement
Ajour : ouverture
Ambedoi : tous les deux
Aquiescement : autorisation
Arroi : équipage
Assaillie : attaque
Attrapoire : équipage
Arbalestrie : arbalète
Auferrant : cheval gris


Bachelette : jeune fille
Balivernes : mensonges
Baronnet : insulte pour noble
Bastaille : bataille
Batelage : boniments
Bâtisse : bâtiment
Beffroi : tour d’attaque mobile en charpente de bois
Besson : jumeau
Biclarel : Loup-garou
Bonne pitance : bon repas
Bonne flambée : bon feu
Brant : épée
Bric, bricon : fripon, coquin
Brouet : soupe de légumes
Brune : tombée du jour
Buissonade : petit bois


Castel : château
Chancel : grille
Charmogne : sortilège
Charmement : enchantement
Chartre : prison
Chape : manteau grossier de paysan
Chefs : tête
Claré : vin mélangé de miel et d’épices
Couche : lit
Courtines : mur d’enceintes
Criements : cris
Crestal : cristal
Colverz : vilain, minable


Damelot : jeune homme
Damnedeu : seigneur dieu
Défroques : vêtement mauvais
Derechef : à nouveau
Devinance : divination

Eagement : majorité
Eagier : majeur
Edefi-age,-ement : édifice, construction
Egance : égalité
Egrot, egroter : malade, tomber malade
Eislors : là-dessus, à ce moment là
Ek : voici, voilà
Elin : de noble naissance
Escuyer : ecuyer
Estivel : botte
Espié : lance


Fatrouiller : bavarder à tort et à travers
Ferlin : petite pièce de monnaie
Fillastre : beau fils
Fillot(e) : fils, fille
Finement : mort
Finemont : fin du monde
Fisicien : médecin
Flaël : fléau
Flage : terrain ou champs plat
Flairor : odeur
Flat : coup, claque, chute à plat
Folc : foule, troupe, bande
Forceles : clavicules
Francherepue : repas rassasiant
Froidure : froid
Fust : hampe de lance

Gaite : (la) veilleur de nuit
Gargamels : gorges
Géniture : descendance
Giguedouille : danse, gigotement
Guignon : malchance

Hoseaus : guêtre de cuir
Houlier : débauché, pillard


Ice : cette
Icel, icelui : ce, celui-ci, cet
Iciluec : ici même
Idre : cruche
Igalance : égalité
Ila :
Imagier : artisan peintre, graveur d’images

Jouvence : jeunesse

Mânes : âmes des morts
Maroufle : maraud
Membru : mains vigoureuses
Menuaille : populace, canaille
Merdaille : gens méprisables
Meure : mûre
Mortaille : mort, massacre
Moult : beaucoup

Nabot : hotte
Nafe : eau de fleur d’oranger
Naie : torchon, écouvillon, charpie
Nauture : voyage sur mer
Nesun : aucun, pas un
Nëul : personne, nul
Niage : nettoyage
Nobilté : noblesse
Noise : tapage, vacarme, dispute bruyante


Olifant : cor
Ost : armée du roi
Oyant = entendant (ouïr)


Partement : départ
Pentacol : pendentif
Pedron : bloc de pierre
Piedre : roche
Poularde : Poule (à manger)
Prestement : rapidement
Prévôt : collecteur d’impôts


Quintaine : mannequin pour l’exercice de la joute


Rabe : jambe
Rachel : souche d’arbre
rote : petite harpe


Sale trogne : sale tête
Satanique : sorcière
Sidere : étoile
Sorceresse : sorcière
Souplette : soupe
Sotie : pièce de théâtre
Suivance: suite

Tristeusement : tristement

Vassalage : courage
Violentement : violemment
Vinasse : vin de piètre qualité

Source
Source



Lay down your sweet and weary head. Night is falling, you have come to journey's end. Sleep now and dream of the ones who came before. They are calling from across the distant shore. Why do you weep? What are these tears upon your face? Soon you will see all of your fears will pass away. Safe in my arms you're only sleeping

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Panseuse d'Ibenholt

avatar
Panseuse d'Ibenholt
Afficher
ARRIVÉE : 01/04/2014
MURMURES : 726



MessageSujet: Re: Vocabulaire médiéval   Dim 4 Mai - 12:09

Super initiative que ce topic Fou Je suis une brèle en vocabulaire médiéval, ce qui ne m'empêche pas de faire quelques recherches de synonymes etc pour étoffer mes rps. Donc me voilà ravie  Coeur 


Things We Lost in the Fire
When the days are cold and the cards all fold. And the saints we see are all made of gold. When your dreams all fail and the ones we hail are the worst of all and the blood’s run stale. I wanna hide the truth. I wanna shelter you. But with the beast inside, there’s nowhere we can hide. — #d42845

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ours cendré d'Ibenholt

avatar
Ours cendré d'Ibenholt
Afficher
ARRIVÉE : 29/03/2014
MURMURES : 1013



MessageSujet: Re: Vocabulaire médiéval   Dim 4 Mai - 14:19

Je plussoie Irinwe, ce serait même à joindre aux annexes tant c'est utile. Réveille-toi ! 
Mon préféré est quand même : Fil a putain puant. Le méga combo. XD
(dans les "injures françaises", plus bas, beau recueil très pratique, lui aussi. ->)


the beast inside
What a piece of work is a man. How noble in reason. How infinite in faculty. In form and moving how express and admirable. In apprehension how like a god. The beauty of the world. The paragon of animals. And yet, to me, what is this quintessence of dust ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sa Majesté des Elfes

avatar
Sa Majesté des Elfes
Afficher
ARRIVÉE : 02/04/2014
MURMURES : 635



MessageSujet: Re: Vocabulaire médiéval   Dim 4 Mai - 15:02

Si vous avez des idées c'est certainement non exhaustif ! Je vais voir si je trouve d'autres références d'ailleurs. Tout comme Irin j'en avais bien besoin également! & les insultes vont pleuvoir aussi !



Lay down your sweet and weary head. Night is falling, you have come to journey's end. Sleep now and dream of the ones who came before. They are calling from across the distant shore. Why do you weep? What are these tears upon your face? Soon you will see all of your fears will pass away. Safe in my arms you're only sleeping

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Reine consort d'Ibenholt

avatar
Reine consort d'Ibenholt
Afficher
ARRIVÉE : 24/11/2013
MURMURES : 1919



MessageSujet: Re: Vocabulaire médiéval   Dim 4 Mai - 17:37

Quelle excellente idée, Nelrene ! Fou

Il y avait aussi ce site-là et je crois que je mettrait tous ces liens ainsi qu'un lien vers ce topic dans la section Ressources diverses. En tout cas, merci ma jolie, ça aide beaucoup ! Câlin 2


it lies in all of us
« It will stir... Open its jaws and howl. It speaks to us, guides us. Passion rules us all and we obey. What other choice do we have ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sa Majesté des Elfes

avatar
Sa Majesté des Elfes
Afficher
ARRIVÉE : 02/04/2014
MURMURES : 635



MessageSujet: Re: Vocabulaire médiéval   Dim 4 Mai - 17:41

Mais de rien ! Ça me permet de me familiariser aussi, les pendules sont à l'heure. Je tente une petite mise en page et j'y intégrerai d'autres mots pêchés par-ci par là  Léchouille de chat 



Lay down your sweet and weary head. Night is falling, you have come to journey's end. Sleep now and dream of the ones who came before. They are calling from across the distant shore. Why do you weep? What are these tears upon your face? Soon you will see all of your fears will pass away. Safe in my arms you're only sleeping

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cerbère des Bas-Fonds

avatar
Cerbère des Bas-Fonds
Afficher
ARRIVÉE : 16/04/2014
MURMURES : 642



MessageSujet: Re: Vocabulaire médiéval   Dim 4 Mai - 18:24

Ça serait pas mal aussi d'ajouter un petit précis sur les différentes nominations incombé aux hauts status tels que rois et princes, etc. J'étais un ignare complet jusqu'à ce que je dégote la différence entre Majesté et Altesse. Arrow Am I the only one ?

Sylarne, ton lien déchire. Je m'empresse de l'ajouter dans mes fav's de paysan. Danse à gogo 


you won't be leaving here unharmed
This life, which had been the tomb of his virtue and of his honour, is but a walking shadow; a poor player, that struts and frets his hour upon the stage, and then is heard no more: it is a tale told by an idiot, full of sound and fury, signifying nothing.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Guerrière Skaald

avatar
Guerrière Skaald
Afficher
ARRIVÉE : 18/04/2014
MURMURES : 519



MessageSujet: Re: Vocabulaire médiéval   Dim 4 Mai - 18:28

C'est pas la même chose Altesse & Majesté ?  Arrow 


you can run on for a long time
When the Skaalds come after you, they never stop. They can run for hours, ride for days. They barely eat and rarely sleep. Sigrid, like the wolf, has learned to hunt from birth. It’s part sense, part instinct. She can read the terrain, search for signs of passing, run her quarry to ground and close in for the kill. Now, she hunts us. Now, we are the prey. CODE COULEUR : #605289


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Prince aux Fers

avatar
Prince aux Fers
Afficher
ARRIVÉE : 06/02/2014
MURMURES : 1205



MessageSujet: Re: Vocabulaire médiéval   Dim 4 Mai - 18:36

Tu as ça qui peut déjà te donner une petite idée: http://medieval.lacorreze.com/glossaire_titres.htm

Après, on vous fera sans doute un truc plus adapté au forum, c'est vrai que ça peut être très utile !

Edit: Non, Altesse est utilisé pour les princes et princesses, Majesté pour le monarque What a Face


-
Lorkhan Ravncrone,
hand of the king and heir to the throne
« Anger is running through my vains, so fucked it's driving me insane. No health, no hope, nothing but pain. 30 years to go you said i should be the best, you said i have to prove myself, you said we're a family. 30 years ago. Stuck in the holy money game, gave me a number for a name, stole my life and kept the change. Hey man there's a riot goin'on ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sa Majesté des Elfes

avatar
Sa Majesté des Elfes
Afficher
ARRIVÉE : 02/04/2014
MURMURES : 635



MessageSujet: Re: Vocabulaire médiéval   Dim 4 Mai - 18:59

Merci pour les liens! Je continue mon classement de ce pas!



Lay down your sweet and weary head. Night is falling, you have come to journey's end. Sleep now and dream of the ones who came before. They are calling from across the distant shore. Why do you weep? What are these tears upon your face? Soon you will see all of your fears will pass away. Safe in my arms you're only sleeping

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Afficher



MessageSujet: Re: Vocabulaire médiéval   


Revenir en haut Aller en bas
 

Vocabulaire médiéval

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les expressions et vocabulaire à savoir par votre perso
» Un peu de vocabulaire...
» Le vocabulaire du Capitaine Haddock
» Quiz Anglais : vocabulaire...
» vocabulaire de d'jeunes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FROSTFALL :: Univers :: Aide à l'écriture-