La nouvelle version de Frostfall est arrivée ! Rendez-vous dans ce sujet pour en savoir plus.
Avis aux nobles, n'oubliez pas de recenser votre maison ici, si ce n'est déjà fait.
N'oubliez pas de voter pour Frostfall sur les top-sites une fois toutes les deux heures ! Plus on a de votes, plus on a de membres.

Partagez | .
 

 just a little bit more (la nethys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Son Altesse des Enflures

avatar
Afficher
ARRIVÉE : 07/05/2014
MURMURES : 12



MessageSujet: just a little bit more (la nethys)   Mer 18 Juin - 23:48

Fiche © Quantum Mechanics


just a little bit more.

la nethys & l'alteth

L'ombre s'est infiltrée dans le palais de Jernvugge dans grand problème. L'intérêt de connaître encore des sous-sbires dans les domestiques, qui ouvrent des portes quand on leur graisse la patte. Bien sûr, s'il est pris, il pourrait lui en cuire : les elfes ne sont pas les bienvenus depuis la grande mascarade (sanglante, d'ailleurs) et encore moins les elfes aux cheveux noirs. Mais il doit rendre visite à une dame en particulier, avant que cette dernière ne s'en retourne dans ses pénates. Juste pour qu'elle puisse croire que c'est lui qui a manigancé pour qu'elle soit l'unique suspecte possible. Un rictus satisfait étire les lèvres de l'elfe du nord qui profite de l'attention détournée des gardes du couloir pour pénétrer dans les appartements réservée à la souveraine de Sorhelm. Le décor ne le laisse pas insensible et un ricanement grave s'extirpe d'entre ses lèvres sèches. Ainsi donc, quelqu'un a profité du chaos pour redécorer les lieux. Il est sûr et certain qu'elle n'y est pour rien, et il est prêt à parier qu'elle a décidé de laisser les appartements en l'état pour pouvoir ensuite protester et porter plainte. La Nethys est prévisible et trop logique dans ses actions.

Il est soulagé de savoir qu'elle n'est pas morte. Quel dommage, sinon ! Lui qui veut pouvoir s'en charger personnellement, ou en tout cas envoyer un faquin s'en charger aurait été profondément marri de savoir qu'on l'avait fait avant lui. Il déambule dans la vaste pièce, prend bien garde à ne marcher sur aucun éclat : il ne faudrait pas qu'il dérange le désordre. Son regard court sur les murs et les tentures, sur les boiseries et les soieries, à la recherche de lettres ou de documents intéressants. Mais rien à faire, ce qui aurait pu être utile a dû être déjà emporté. Peste soit de ces malandrins ! Ne pouvaient-ils donc pas penser aux autres qui viendraient après eux ?!

Il soupire, déçu de son exploration non fructueuse, et guette un fauteuil confortable pour y attendre la souveraine. Peut-être devrait-il vider les lieux à son tour : on ne sait jamais, elle a peut-être une garde avec elle, des elfes ou des hommes armés qui verraient en sa présence une menace indubitable. Ou peut-être l'arrogance de la reine des elfes la fait se croire invincible. Il renifle et étire ses jambes devant lui, talons posés par terre. Puis tourne le fauteuil de telle sorte qu'il soit à trois quarts tournés vers la porte : il ne faudrait pas non plus qu'il ait l'air de n'être là que pour elle. Même si c'est le cas, peut-être, un peu. Un sourire narquois étire ses lippes et il s'installe de nouveau confortablement pour patienter. Il se perd dans des réminiscences autrement plus amusantes, s'interroge sur l'endroit où peut bien se trouver cette sotte enfant qui le prend pour un ami. Irinwe… Il faudrait qu'il la trouve, elle aussi. Après tout, il lui a semblé que la donzelle était en fuite, elle aura sans doute besoin d'un abri, ou d'un ami. Quelle plaisante affaire cela serait si elle allait trouver refuge dans sa demeure.

Mais ses pensées sont hélas interrompues lorsque la porte s'ouvre pour laisser entrer la dame de Sorhelm. Il détourne la tête vers elle, sans pour autant esquisser un seul geste pour se lever et la saluer. « Enfin te voilà. J'ai presque failli t'attendre. », lui dit-il enfin lorsque la porte se referme derrière elle et qu'ils sont seuls. Pour ajouter, moqueur et provocateur : « J'aime beaucoup ce que tu as fait avec la décoration de cette pièce. Je suppose que le roi humain appréciera moins tes talents artistiques. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sa Majesté des Elfes

avatar
Sa Majesté des Elfes
Afficher
ARRIVÉE : 02/04/2014
MURMURES : 635



MessageSujet: Re: just a little bit more (la nethys)   Jeu 19 Juin - 19:39





A

...........paisée, le pas léger, la souveraine retournait la tête vidée de ses appréhensions passées, libérée de cette peur qui comprimait son esprit et qui l’enserrait dans un étau de faiblesse. Trottinant dans les longs couloirs de Jernvugge, elle se rendait dans ses appartements dans le but de préparer son départ imminent de la cité. Bientôt elle retrouverait les siens, ses terres, la douceur du soleil lui irradiant la peau et pas cette morsure glaciale du froid nordique. Cette rêverie, cette envie de fuite la rendait plus euphorique encore, et bien qu'ayant quelques détails à régler encore, le retour à Sorhelm ne tarderait guère plus. Cette frivolité soudaine ne la fit point remarquer que la porte de son logis n'était pas verrouillée, et seules les paroles de l'infamie se trouvant là la sortirent de son état second. Aussi cinglant et irrévérencieux que possible IL se trouvait installé, confortablement, attendant probablement sa venue. Abasourdie, muette de surprise, et qu'elle mauvaise surprise cela était-ce, Alteth, la pire épine qui pouvait croiser sa route à Ibenholt se tenait dans la pièce. Aussitôt rappelée à la réalité burlesque de la situation, l'odeur caractéristique de cet être pourtant insipide lui explosa aux narines.

« Vous.... » Lui dit-elle avec tout le dédain qu'elle était capable d'exprimer. « Que faites-vous ici, bravant les interdits et violant l'intimité de mes appartements, les humains ne vous ont donc point appris la politesse ? Que dis-je, la bienséance ? » Tomber dans la familiarité qu'il lui crachait au visage n'était qu'entrer dans son jeu, et elle avait une dignité à conserver, un rang à assurer et affirmer. Elle valait bien mieux que cette raclure du nord. Le désordre dans lequel elle avait laissé la salle était intact, probablement n'y avait-il point touché, ou pire encore, comme Nelrenethys le redoutait, il était à son origine et venait s'en proclamer l'auteur, tout à fait son genre. Le bougre avait pourtant une raison d'être en ces lieux, la narguer en était une mais de là à se donner tant de peine, cela n'en valait guère la chandelle. Cela faisait des années que la reine n'avait pas revu Alteth, son pire ennemi dans tout Middholt si l'on venait à oublier Jorkell Ravncrone, enfin ennemi, plutôt punaise sous le pied, verrue tenace, parasite vorace, cherchant par tous les moyens à lui rendre la vie difficile et tentant vainement de souiller son nom. Cette rencontre était tout à fait innatendue, oui, l'elfe savait qu'en se rendant à Jernvugge il aurait été possible de l'y croiser, mais sa présence s' était faite absence pendant toute la durée de la Grande Mascarade et en son fort intérieur elle aurait souhaité que l'imbécile soit mort étouffé dans sa propre bave à force d'en gâcher à son égard. Retenant une profonde, légitime, et ancienne envie de frapper ce visage trop serein, Nelrenethys s'installa aux côtés de son invité de fortune en s'appliquant à paraître la plus détendue et satisfaite possible.
«  Ho et puis, pas de ça entre nous, n'est ce pas votre altesse ? Veuillez m'excuser pour cette entrée fort peu convenable, je ne m'attendais point à connaître le bonheur de votre compagnie, on n'a guère mentionné votre nom ces jours-ci, Ibenholt ne semble pas s'inquiéter de votre disparition. Cocasse n'est-il pas ? » Dit-elle en affichant son plus beau sourire. Narquoise ironie. Il voulait donc jouer ? Très bien, voyons ce qu'il avait en main pour cette partie.



Lay down your sweet and weary head. Night is falling, you have come to journey's end. Sleep now and dream of the ones who came before. They are calling from across the distant shore. Why do you weep? What are these tears upon your face? Soon you will see all of your fears will pass away. Safe in my arms you're only sleeping

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Son Altesse des Enflures

avatar
Afficher
ARRIVÉE : 07/05/2014
MURMURES : 12



MessageSujet: Re: just a little bit more (la nethys)   Jeu 10 Juil - 18:12

Fiche © Quantum Mechanics


just a little bit more.

la nethys & l'alteth

Toujours assis dans son confortable fauteuil, Alteth toise la Nethys avec un sourire narquois. Il sait qu'elle adorerait le voir périr dévoré par les flammes, mais il sait aussi qu'elle ne lui fera sans doute jamais rien. Après tout, il est dans ses appartements et elle a l'air encadrée par des gardes qui ne sont pas des elfes. Résultat, il ne manquerait plus qu'elle soit suspecte dans un assassinat et jamais plus elle ne reverrait les murs baisés par le soleil de Sorhelm. Comme ça serait drôle de la pousser à bout simplement pour voir si elle osera le tuer et ainsi mettre un terme à sa propre paisible existence. Mais il n'en fait rien. Pour l'instant, l'ombre aux oreilles pointues se contente de fixer la reine à qui il n'a jamais juré allégeance. Et de l'écouter, toujours moqueur et narquois. Elle a l'air hautain qui l'horripile et l'observe comme s'il était un cafard qu'elle pouvait écraser d'un simple coup de talon. Et pour autant, elle ne s'avance pas, la catin couronnée. Elle lui parle de bienséance et de politesse. Même ! La voilà qui le gourmande, comme un sale gamin qui mériterait le bâton. Il sait bien qu'elle ne veut pas entrer dans son jeu, qu'elle ne s'abaissera pas à le tutoyer, et qu'elle ne commencera sans doute pas à devenir familière avec lui, alors que c'est (presque) tout ce qu'il demande. « Allons, allons, n'employons pas tout de suite les gros mots, ma chère. Je croyais que tu savais pertinemment que j'ai été éduqué par des elfes. Comment dès lors les humains auraient-ils pu m'apprendre quoi que ce soit ? » Il lui désigna l'espace à ses côtés, l'invitant à s'asseoir auprès de lui, comme s'ils étaient de bons amis qui ne faisaient que se taquiner. Catin, voulait-il lui susurrer à l'oreille, mais pour l'heure il allait éviter. Ils venaient à peine de se retrouver, ç'aurait été trop bête de tout de suite lui donner une raison de déclencher franchement les hostilités.

Et elle vint ! La Nethys vint prendre place à ses côtés, sans une once de raideur ou d'effroi. Allons bon, ne l'effrayait-il pas ? Elle avait dû oublier tout ce qu'il avait pu faire, dans ces longues années à lui mettre des bâtons dans les roues. Il ricana alors qu'elle se faisait affable et soumise, l'appelant "votre altesse" et minaudant comme une gourgandine d'à peine soixante dix ans. « Diantre, et tout ce silence sur ma personne ne t'a point inquiétée ? Je pensais que tu aurais envoyé à ma recherche quelque sbire d'une faible importance. Je t'imaginais déjà, errant dans les couloirs de Jernvugge, perdue car je n'étais point là. Mais je suis là, ne t'en fais donc pas. » Et la main glaciale de l'elfe du Nord se pose sur la cuisse de la reine, sans gêne aucune. Il se fige un instant, son regard glisse jusqu'à sa propre main, fait mine de découvrir ce qu'il touche, relève la tête vers elle tout en ôtant sa main précautionneusement. « Je te prie de m'excuser : l'émotion du moment. » Clin d'œil entendu. Le roublard s'appuie un peu plus contre le dossier du fauteuil, s'écarte ainsi de la silhouette altière et embrasse un instant la pièce autour d'eux. « Pour une fois, ce n'est pas moi. » Il précise. Car il est persuadé qu'elle le soupçonne d'avoir mis sa chambre sans dessus-dessous. Comment alors lui dire qu'il n'y est pour rien, qu'il arrive après la bataille, et qu'il est fortement déçu de ne rien avoir trouvé de croustillant à se mettre sous la dent ? Il ne peut l'avouer, ça serait reconnaître une faiblesse qu'il dénigre. Non, autant la laisser hésiter : doit-elle ou ne doit-elle pas prêter foi à ses paroles ? Elle ne mérite sans doute pas qu'il lui révèle tout. Manquerait plus qu'il lui fasse part de certains murmures dans les bas-fonds où se terrent les elfes du Nord. Sa langue claque contre son palais tandis qu'il passe son bras droit derrière le dossier du fauteuil, pour finaler s'accouder contre le haut du dossier sous en replaçant une mèche de la Nethys derrière son oreille. Les doigts frôlent la peau de la souveraine, et Alteth ne se départit pas de son sourire narquois.

« Je sais que je t'avais manqué. Ne le nie pas. Je dépérissais sans toi, bien entendu. » Ricanement supplémentaire qui secoue son gosier et découvre ses dents d'un blanc immaculé. « Tu sais… ? » Il laisse trainer son interrogation, histoire de la laisser gamberger sur ce qu'il va bien pouvoir trouver à dire juste après. Sourire carnassier, il se penche finalement vers elle, coude gauche sur les genoux, coude droit toujours posé sur le dossier du fauteuil, les doigts à une infime distance de son cou à elle. On dirait qu'il est prêt à la dévorer. Et pourtant, il continue, mielleux, faux, moqueur : « Tu devrais t'inquiéter de l'absence de certains… Surtout quand plus personne ne peut dire où certaines personnes sont. » Son sourcil droit s'arque, il se redresse et enserre son visage dans sa main gauche, tout en murmurant, sur le ton de la confidence, les lèvres proches de celles de la Reine : « Par exemple, ma bien-aimée reine… Ou ta fille illégitime, aussi. » Un éclair furtif dans les yeux d'Alteth et il reste, le visage trop près de celui de son ennemie de toujours, à se demander s'il a enfin réussi à réveiller le dragon en elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sa Majesté des Elfes

avatar
Sa Majesté des Elfes
Afficher
ARRIVÉE : 02/04/2014
MURMURES : 635



MessageSujet: Re: just a little bit more (la nethys)   Ven 18 Juil - 10:50





V

...........aurien, puisse Xhymis t'occire dans l'au delà et tous nos frères cracher sur ta carcasse incandescente. » Psalmodia la souveraine en Haut Elfique, espérant que cette tanche de semi mortel n'y comprenne que l’intonation vengeresse et non le sens. C'était faiblesse que de s'abaisser ainsi à l'insulter, mais la tentation était trop forte, y céder trop aisé. Demeurer de marbre, faire bonne figure  et porter un masque d'impassibilité était dans ses cordes, mais il lui fallait à un moment ou un autre exulter cette pression trop grandissante. «  Dit comme cela, c'est juste. Pardonnez mes cafouillages votre Altesse, la longévité vous savez, cela altère quelque peu nos souvenirs. » Répondit t-elle dare-dare au sombre personnage qui emplissait la pièce d'une atmosphère brumeuse. «  Trop habituée à vos disparitions soudaines, mon cher, je ne me suis guère inquiétée de ce silence qui vous qualifie si bien. Les rats sont du même acabit, ils agissent dans l'ombre de leurs méfaits mais jamais ne s'affichent au grand jour. Quant à envoyer quelqu'un vous quérir … Drôle d'idée, nulle être n'aurait accepté une perte de temps si franche ! » S’exclama Nelrenethys en s'appliquant à piquer au vif cet être que tous les pores de sa royale peau révulsaient. Elle en était à se demander si cette entrevue avait un réel sens, qu'attendait-il donc de sa personne ? Pourquoi était-il venu prendre le risque de la rencontrer en ses appartements dans ce castel si hautement surveillé surtout depuis l'attentat, mis à part pour lui cracher à la figure le venin qui coulait dans ses veines souillées ? Cela l'inquiétait, il y avait quelque chose de bien trop louche derrière cette façade facétieuse. « Vous auriez pu, au moins, concrètement dépérir, cela m'aurait épargné votre aimable compagnie en cette heure ... » Pensive, elle s’évertuait à chercher une réponse en son fort intérieur quand le couperet tombât.
« Tu devrais t'inquiéter de l'absence de certains… Surtout quand plus personne ne peut dire où certaines personnes sont. ... Par exemple, ma bien-aimée reine… Ou ta fille illégitime, aussi. » Susurra t-il comme le serpent dissimulé sous cette apparence humanoïde. Décontenancée, touchée en plein cœur, sa Majesté des Elfes ne pouvait plus désormais se parer de la fausse aise qu'elle maintenait avec difficulté. Sa Reine.... Parlait-il de Meluria ? Cette infâme catin qui avait trouvé refuge en son fief pour mieux lui planter un poignard dans le dos en ces temps troublés, la faisant accuser de tous les maux d'Ibenholt ! Nelrenethys savait que l'épouse déchue de Kalanar était à l'origine de tout cela, il ne pouvait en être autrement, qui d'autre aurait pu réunir sous le même étendard les elfes Nordiques, si éparpillés, si désorganisés pour les faire agir ensemble ? La colère montait en elle comme la chaleur dans une forge, ses yeux se crispèrent en une expression folle. Que savait cet immonde personnage de l'enfant qu'elle avait abandonné des années auparavant ? Qui l'en avait averti ? Cette affaire, elle avait pourtant tout mis en œuvre pour l'étouffer dans l'oeuf, une erreur si impardonnable n'aurait pu que ternir la perfection de son règne. Imaginer que la malveillance incarnée était au courant de l’infamie qu'elle avait commis... Cela lui était insupportable. Laissant son sang-froid de côté, sa superbe avec, une lueur de défi dans les prunelles, elle s'approcha d'Alteth qui se complaisait déjà du brasier qu'avait provoqué son étincelle. «  Que sais-tu, chien ? Que sais-tu concernant Meluria ? … Que sais-tu d'Ezhaathe ?! » Bien que le ton était menaçant, elle se senti contrainte d'accompagner ses mots d'un avertissement plus palpable, pointant lentement tandis qu'elle le questionnait la lame d'une dague Elfique vers la gorge de la pourriture qui était devenu  beaucoup plus gênant qu'un simple parasite.


Spoiler:
 



Lay down your sweet and weary head. Night is falling, you have come to journey's end. Sleep now and dream of the ones who came before. They are calling from across the distant shore. Why do you weep? What are these tears upon your face? Soon you will see all of your fears will pass away. Safe in my arms you're only sleeping

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Afficher



MessageSujet: Re: just a little bit more (la nethys)   


Revenir en haut Aller en bas
 

just a little bit more (la nethys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FROSTFALL :: Ibenholt :: Jernvugge :: Aile du Phénix-