La nouvelle version de Frostfall est arrivée ! Rendez-vous dans ce sujet pour en savoir plus.
Avis aux nobles, n'oubliez pas de recenser votre maison ici, si ce n'est déjà fait.
N'oubliez pas de voter pour Frostfall sur les top-sites une fois toutes les deux heures ! Plus on a de votes, plus on a de membres.

Partagez | .
 

 Ogrhenna Owlraiser- Coucou hibou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Afficher
ARRIVÉE : 17/09/2014
MURMURES : 1



MessageSujet: Ogrhenna Owlraiser- Coucou hibou   Mer 17 Sep - 20:49



Oghrenna Owlraiser



 

Jeux des apparences

Que la grâce des dieux t'accompagne, Ogrhenna Owlraiser, fille du septentrion. Que leur clémence te préserve des complots et de la périlleuse valse des poignards, toi qui a déjà affronté dix-sept hivers et s'en est sorti indemne. Que tu sois couturière ou simple vagabond, sache que c'est d'un œil intrigué que te jaugent les rois et les reines de jadis, passant tes jours au fil d'une rapière qu'on appelle Jugement. Puissent les augures du mois de Décembre t'apporter prospérité et bonne fortune et puisse tes congénères de Askevale t'apporter leur appui et leur soutien dans les intempéries. Souhaite que ton statut de bourgeoise t'empêche de glisser dans le gouffre de l'oubli et puisse ton cœur éperdu de célibat trouver libération dans les neiges des Terres du Nord. Bienvenue au Cimetière des dieux, bienvenue sur Middholt, bienvenue sur l'échiquier...

Jeux des ambitions

Moralité :
Jeune fille digne et fière elle n'en est pas moins rêveuse et quelque peu distraite. Issue d'une famille aisée, elle se fait pourtant un devoir de participer à la vie financière de sa nombreuse tribus par de petit travaux de couture et de rapiècement dispensés aux nobles clients de la volerie de son père. Fidèle avant tout à sa famille, elle passe une grande partie de son temps a soigner et s'occuper de ses grands-parents, ici sa dévotion n'a de limites que ses capacités physiques qu'elle ne cesse de repousser par amour pour eux. Bien qu'elle ne cesse de rêver du prince ou de la princesse charmant(e) qui l'entraînera pour de folles aventures dans les cinq royaumes. Plutôt ouverte d'esprit, elle estime que personne n'a a être jugé sur ses actes ou sa condition même si elle ne s'engage pas particulièrement dans les causes "caritatives". Si une devise devait lui être assignée ce serait sans doutes "Chacun pour soi, les dieux pour tous". Elle estime que, sauf cas d'urgence majeure, ce qui se passe en dehors de sa maisonnée ne la concerne en rien, étant elle même déjà suffisamment occupée par ses obligations. Cependant, si un nécessiteux frappe a sa porte ou la sollicite elle n'hésitera pas à l’accueillir, le nourrir et, tradition familiale oblige, le traiter en hôte de marque. Souvent elle se prend à rêver de chevalerie en voyant ses frères aînés engagés dans la garde, ambition vite rattrapée par le fait qu'étant la seule fille de ses parents elle se voit poussée à épouser au plus vite un jeune homme noble et/ou riche, perspective qui, sans la réjouir, reste à ses yeux des plus raisonnables et acceptables.


Allégeance :
La famille Owlraiser ayant été sur de nombreuses générations une fidèle servante des Dragonfall, fournissant oiseaux de proie, de compagnie, d'apparat ainsi que messagers, la défaite du roi Hareld n'a pas laissé de marbre le grand-père d'Ogrhenna qui, sans se soulever contre le nouveau pouvoir a mené sa petite révolution en apprenant a un perroquet, destiné à l'intendant de la part d'un nobliau local, à conchier dès qu'il entendait le nom "Ravncrone". L'implication d'Oghrenna dans les idées politiques de son aïeule se contenant dans le fait de rire de la farce, celle-ci se contente d'accepter l'intendant Ravncrone en se disant que de toutes façon d'ici quelques années au plus le pouvoir aura a nouveau changé de mains et qu'au final il n'est pas si mauvais que ça.


Jeux du passé



S'il y avait bien une chose que j'aimait plus que tout dans le fait de passer une après midi a faire le ménage chez mes grands-parents paternels c'était de les écouter, une fois ma besogne finie, raconter pendant des heures, les fougueuses histoires de l'ancêtre Isobald, premier Owlraiser du nom qui, fils d'un petit seigneur des terres du Nord, s'était enfuit avec, disait-on, une princesse elfe nordique de laquelle il aurait reçu le secret pour parler aux oiseaux. La légende avait beau n'être répandue que dans le quartier, c'était ma préférée, surtout racontée en détails par ma délicieuse grand-maman qui n'avait de cesse de répéter son orgueil d'avoir épousé un Owlraiser, membre de l'une des plus vieilles familles de Askevale qui malgré le manque de titres n'en était pas moins prestigieuse. Comme souvent, lorsque la voisine venait réchauffer son antique carcasse de nourrice blette autour du grog épicé qui stagnait en permanence dans l'âtre au dessus d'un feu vif , embaumant le foyer et masquant les fumets de chiures d'oiseaux qu’exhalaient les volières au grenier, les deux, enveloppées dans de grands châles de laine, m'observaient avec insistance tandis que j'aidais mère à nettoyer les sols et commentaient mon physique.
"- Elle a des traits Owlraiser, son père ne pourrait pas la renier. Flattait l'une,
- Oui mais elle a le nez épais de sa mère", répliquait l'autre qui, en plus d’exécrer sa belle fille pour lui avoir "prit" son fils unique, reprochait à icelle d'avoir refilé à ses chers petits enfant un tarin de pêcheur des plus rondelets.
Mère, dans ces moments là se contentait d'ignorer la remarque, habituée qu'elle était de s'entendre répéter que son nez était trop fort, ses traits et ses poignets pas assez fins, sa chaire trop grasse, ses seins trop petits, ses cheveux trop fins. Elle se consolait en se disant qu'elle avait donné cinq fils fort vaillants au dernier des Owlraiser et que ce dernier la trouvait encore aujourd'hui fort à son goût. La conversation des deux vieilles ne cessait pas pour autant.
"- Vous savez, la mère Jorna dit que ça se voit qu'elle a des origines elfiques.
- Vous pensez que ça vient de là les cheveux blancs ?
-J'en suis sûre !!"

Ce fut mon tour de lever les yeux au ciel, certes l'histoire était mignonne mais mes traits étaient bien trop ronds pour avoir quoi que ce soit d'elfique et mon albinisme était dû, selon la guérisseuse qui m'avait mit au monde au fait que l'année où ma mère était grosse de m'attendre, il n'avait cessé de pleuvoir en alternance de la neige et  des cendres. L'explication me semblait tout aussi probable que l'histoire de la princesse elfe, des légendes douces mais sans doutes malheureusement fausses.

"- Allons grand-maman, Horras, Gerrod, Bjorn, Läcke et Stiv sont tous blond ou roux, mes cheveux sont un peu plus clairs, ce n'est pas magique, ça n'a rien a voir, je suis née de l'hiver dans le Nord comme des milliers de filles avant moi et comme surement des milliers de filles j'ai les cheveux blancs, n'en faisons pas un drame, ni une prophétie."

Ah si seulement, si seulement j'étais une incarnation de telle ou telle princesse, ou alors un émissaire des dieux, je pourrais voyager, voler avec nos oiseaux, brandir une épée face a des dragons ou des rois sorciers dans des pays lointains. Seulement mon rôle était ici a récurer le parquet en écoutant les commères qui, à présent parlaient à voix basses. Cette routine, je la connaissais depuis mon plus jeune âge quand je ne cousais pas, je nettoyais en écoutant leurs babillages. A présent c'était l'heure, père était partit négocier de nouvelles bêtes au port et je devais apporter la soupe a mon grand père qui soignait et dressait les oiseaux dans la courre. Après l'avoir rejoins avec un bol plein d'une bouillie d'avoine enrichie de petits bouts de lards, je le regardais baguer un gros pigeon blanc moucheté de marron, le geste était vif et précis, il reposa la bête dans sa cage et tourna vers moi son visage émacié. LUI, ressemblait un peu à un elfe, grand, élancé malgré son âge, ses yeux de glace vous transperçaient de part en part et de part et d'autres de son visage aux traits durs trahissant une beauté passée, j'étais sûre d'avoir vu étant petite, sous un certain angle, que ses oreilles étaient pointues. Il parlait peu, agissait vite et bien, en ancien militaire qu'il était, il ressemblait beaucoup plus a mes frères que père qui avait, avec le temps et les angoisses liées aux grossesses de mère, développé une certaine masse de graisse du commerçant. Oui, sans doutes comme la plupart des gens originaires des terres du Nord nous partagions du sang avec les elfes mais de là a dire que nous étions d'origine princière... Il semblerait que nos ancêtre ne se soient pas prit pour n'importe quelle raclure de fond de gamelle. Difficile a croire en voyant la rigueur que grand-père s'imposait au quotidien, se lavant à l'eau froide, dormant peu, travaillant beaucoup, difficile de savoir ce qu'il pensait derrière ses lourdes cernes bleutées, il s'approcha de moi, mangea le contenu de son bol après m'avoir adressé un "merci" muet, il tapota mon front blanc et retourna a son travail. Pensive, je le regardais s'éloigner, me demandant si un jour je pourrais le dérider, le faire sourire, le rendre fier de moi et si, comme Isobald, j'aurai droit à ma propre légende familiale.


Jeux du réel

Pseudonyme/Prénom : Guilah/Yona Âge :18 ans Localisation : Dans mon canapé RP : Je dirais 20-30 lignes Occupation: Le glandouillage Le mot qui vous décrit le mieux: Ours Comment avez-vous découvert Frostfall ?: Par l'annuaire des forums forumactif Commentaire/Suggestion ?: C'est ma fois fort joli par ici.

© Quantum Mechanics
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Ogrhenna Owlraiser- Coucou hibou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Envoyons un hibou [Libre]
» Chouettes et Hibou
» Coucou me revoilà!
» Petit Coucou de la Guilde des Allobroges
» Mon hibou de présentation...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FROSTFALL :: Personnages :: Présentations des personnages-