La nouvelle version de Frostfall est arrivée ! Rendez-vous dans ce sujet pour en savoir plus.
Avis aux nobles, n'oubliez pas de recenser votre maison ici, si ce n'est déjà fait.
N'oubliez pas de voter pour Frostfall sur les top-sites une fois toutes les deux heures ! Plus on a de votes, plus on a de membres.

Partagez | .
 

 Lumen - The girl who poisoned her own apple, bit it, and fooled herself.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

La Veuve Noire

avatar
La Veuve Noire
Afficher
ARRIVÉE : 25/05/2014
MURMURES : 140



MessageSujet: Lumen - The girl who poisoned her own apple, bit it, and fooled herself.   Dim 25 Mai - 20:44



Lumen Claymerie



 

Jeux des apparences

Que la grâce des dieux t'accompagne, Lumen Claymerie, fille de Septentrion. Que leur clémence te préserve des complots et de la périlleuse valse des poignards, toi qui a déjà affronté vingt-trois hivers et s'en est sorti indemne. Que tu sois une empoisonneuse, veuve noire ou simple vagabonde, sache que c'est d'un œil intrigué que te jaugent les rois et les reines de jadis, passant tes jours au fil d'une rapière qu'on appelle Jugement. Puissent les augures du mois de Novembre t'apporter prospérité et bonne fortune et puisse tes congénères de Hvittjell t'apporter leur appui et leur soutien dans les intempéries. Souhaite que ton statut de noble t'empêche de glisser dans le gouffre de l'oubli et puisse ton cœur éperdu de fière veuve trouver libération dans les neiges des Terres du Nord. Bienvenue au Cimetière des dieux, bienvenue sur Middholt, bienvenue sur l'échiquier...

Jeux des ambitions



Moralité :
Lumen. Douce enfant aux traits encore juvéniles. Lumen, celle qui chante toute seule, là, dans ces longs et vides corridors qui lui appartiennent. Solitaire femme qui sait se débarrasser sans  remords de ceux qui l’insupportent, mais qui ensuite n’a rien prévu. De ses yeux cristallins, la fille cadette d’une famille déchue observe le temps passer. Elle voit les paysans de son domaine, ceux qui lui crachent sur les pans de sa cape une fois qu’elle les a dépassés. Elle voit tout ce monde, creux et crasseux, toutes ces choses qu’elle aimerait d’un geste de la main balayer..
Des cadavres jusqu’à l’horizon qui plus jamais, ne pourront la mépriser.

Mais elle rêve Lumen, elle fantasme une fois de plus sur un pouvoir qu’elle n’a pas. Alors elle se débrouille et use de son charme septentrional pour se faire des relations. Un nom sur un blason de nouveau fièrement brandit, un nom qu’elle invoque comme un bouclier mais aussi comme un espoir. Elle se raccroche à ce qu’elle peut Lumen. Elle n’a plus personne. Soit morts, soit au courant de ses manigances, la jeune femme à l’impression que le monde se ligue contre elle. Ils ont peur, oui, peur de ce qu’elle et les siens pourront leur faire. Eux, ces chatelleries et familles qui depuis des siècles pètent plus haut que leur cul. Eux, ceux qui ont décapités ses parents, eux, ceux qui l’on offerte comme une pièce de viande à un vieux bout de graisse alors qu’elle était à peine sortie de l’enfance. Tous ceux qui ont hurlé d’allégresse en voyant la tête de ses géniteurs rouler au sol, ces pauvres imbéciles. Oui, ils sont tous contre elle.
D’une main fébrile, elle s’assure que ses lourdes bagues sont toujours là. Du bout des lèvres, elle embrasse ces joyaux gardant en leur centre les pires poisons. Chaque nuit, cette douce chose voit pourtant  sa propre tête sur une pique, et son corps sans cou se faire violer, encore et encore. Douce folle qui voit en chaque ombre une menace. Oui, oui, elle les balayera un jour avec ses frères et sœurs, tout comme un jour, un roi a décidé de balayer les Claymerie de l’échiquier.

Accusez-là de paranoïa, de démence, de stupidité. De folie des grandeurs ou d’inhumanité. C’est cela, faites ce que vous savez faire de mieux, juger et humilier une personne dont vous ne connaissez rien. Si vous étiez à sa place, vous sauriez pourquoi elle a assassiné d’un peu d’arsenic sa femme de compagnie un beau matin, ou encore l’un de ses écuyers. Oui, vous sauriez à quel point le sang qu’elle a sur ses mains se lave aussi facilement qu’il revient, inlassable meurtrière malgré elle, vous sauriez à quel point Lumen à envie de briller.
Elle ne sait pas encore comment elle va s’y prendre, mais bientôt. Bientôt, cette petite noble, simple étincelle parmi cette constellation de grandes familles, deviendra soleil. Elle deviendra une Claymerie, Lumen, une famille enfin réunie. Une famille pour la protéger, mais aussi pour lui donner espoir.

Elle n’a plus rien à perdre, Lumen.


Allégeance :
« Chaque soir, je prie pour moi, et à moi. Aucun dieu ne pourra jamais nous aider après nous avoir abandonné.. Et si les divins ne se sont plus d’aucun secours, en quoi est-ce qu’une maison le serait ? Devrais-je faire les louanges d’un Usurpateur qui a fait tuer celui qui a décapité mes parents, lui, cet homme à présent sur le trône de jais, prêt à refaire exactement la même chose à une quelconque maison juste pour sa gloire personnelle ?
Alors non, je n’ai prêté allégeance à aucune maison ni pseudo-dynastie. Je fais en sorte de ne faire pencher la balance que de mon côté, car je sais à quel point celle-ci peut s’encombrer de contre-poids. Sans être hostile, je cherche juste à donner un peu de légitimité au nom de Claymerie, et non lui mettre une muselière, et limiter notre blason à un autre.

Peut-être que des ententes se feront. Peut-être pas. Laissez un peu de temps à la maison aux deux truites, laissez-lui retrouver sa puissance et sa richesse d’antan avant d’engager vos paris.
Nous savons tous les deux que de toute manière, une fois sur le trône, les Claymerie auront tout le temps nécessaire pour s’allier avec ces bannières qui nous serviront de tapis. »



Jeux du passé


« Si jamais vous mourrez, sachez que je vous ai toujours aimé mon amour. » Son long doigt fin caressait la joue creusée de son époux. A son chevet, ses susurrements se mêlaient au souffle rauque et difficile qu’éprouvait l’homme, allongé. « Je vous ai autant aimé que mon premier mari. » Sa douce main se posa sur celles du noble, la caressant. Ses yeux, deux petites perles d’un bleu aussi pâle que la peau de son homme, couvèrent du regard celui qui agonisait, les yeux exorbités. Elle le connaissait ce regard, celui du goret qui sent que sa gorge va être tranchée, ce regard à la fois suppliant et calomnieux – mais surtout, terriblement muet. « J’étais jeune lorsque ce mon précédent époux, ce lourd tas de graisse, s’est allongé pour la première fois sur moi. Oh, bien trop jeune pour lui, mais cela ne semblait pas le déranger. Mes cris, mes larmes et mon sang, rien de tout cela ne semblait le déranger vous savez.. » Son ton était rêveur, décalé par rapport à ses monstrueux souvenirs. Ce n’était pas elle qui parlait, mais le petit corps mort de cette fillette de douze ans. Ses yeux se perdaient dans les soieries et autres couvertures rougeâtres qui attiraient malgré elle ses prunelles, sombre animal captivé par la couleur sanguine. Là, dans la salle à coucher conjugale, la femme semblait se confesser à une personne qui, de toute manière, sera retrouvée morte avant l’aube. « Ce liquide poisseux qui coulait entre mes jambes, son haleine, sa sueur.. » De son autre main, elle touchait l’intérieur de ses cuisses, son cou, le haut de sa poitrine, comme si la jeune femme pouvait encore sentir la terrible sensation sur la fleur de sa peau. « Je le haïssais, ce vendeur de poisson, ce cachalot qui respirait la suffisance et l’arrogance. Pour lui, j’étais son trophée, j’étais la fille Greyson qu’il avait réussi à avoir. » Sa voix mourut dans les dernières syllabes, et son regard de glace se posa sur son mari. « Oui, je te hais presque autant que lui, Jofric. » Et sa main serra celle chétive de l’homme, et ses ongles se plantèrent avec avidité dans sa chair qui pourrissait pour son plus grand bonheur. Aucune émotion ne transparaissait de ce visage diaphane, et seul l’éclat particulier de ses yeux était le témoin du plaisir qu’elle prenait.

Le silence de la chambre s’alourdissait à mesure que ses serres se resserraient sur les pauvres phalanges de son mari, quand, dans un glapissement de douleur, celui-ci réussit à articuler : « Lu.. Men.. » Un fin sourire réussit se dessiner sur le si beau visage de la jeune femme. « Oui, je sais ce que tu vas me dire. Tu vas me dire que je ne suis pas une Greyson, ce dont je me doutais depuis toute petite, mais une Claymerie. » A ces mots, son regard se perdit de nouveau, et son visage pourtant si neutre sembla se transformer en une expression que jamais alors n’avait vu son époux. Peut-être était-ce de la joie, de la joie pure, la véritable fierté de Lumen. Fallait-il qu’il attende de mourir sous son joug pour qu’il voit et découvre enfin ce qui se cachait sous ce masque de comédienne. Pauvre, oh, pauvre Jofric. « Tu me diras aussi qu’aller chercher mes frères et sœurs est trop dangereux. Qu’il faut oublier cette lubie, que mon passé est mort et enterré, tout comme les corps sans têtes de mes parents. » Sa tête bascula sur le côté, dans une ironie qu’elle n’avait pas même calculée, et la jeune femme enleva lentement ses ongles de la main de son mari. Admirant avec fascination le liquide aux reflets du rubis qui s’écoulait le long de ses doigts, elle se leva du lit ou elle était assise, et alla près de la fenêtre. Là où les minces filets de lumière éclaireront de mieux le sang, se disait-elle dans sa douce lubie.
« Les Claymerie n’oublieront pas l’aide que tu leur a apporté en me sauvant de la lapidation, Ser Freehold. » Sa voix n’était plus qu’un murmure. Se rappelant avec douleur ces pierres qui s’abattaient sur elle, pauvre Lumen accusée de sorcellerie, sa gorge se noua en un nœud chargé de faibles sanglots. Ayant failli mourir pour un crime qu’elle n’avait pas commis, la jeune femme alors tout juste âgée de dix huit ans avait pensé à ses parents, morts dans la haine générale, tout comme elle était sur le point d’être. Ce n’était pas une sorcière, Lumen, juste une femme qui ne semblait pas savoir que la belladone pouvait être dangereuse. « Mais votre amour, làs.. Ne sera point récompensé. » Tournant légèrement sa tête vers son mari, son masque de comédienne aux mille facettes s’était remis, dégageant une froideur presque palpable envers son mari. « La maladie semble vous emporter, tout comme mon premier mari avant vous. » Elle l’avait étouffé comme un animal, comme ce qu’il était, cette ignoble créature qui l’avait tant fait souffrir, cet homme qui la culbutait, elle, pauvre chose qui fixait le plafond et tentait d’oublier, tentait d’être loin, très loin de là, à la tête d’un Royaume ou elle sera la Reine, intouchable reine, protégée dans sa tour d’ivoire et de grâce. Elle qui se faisait enlever l’enfant qu’il avait réussi à faire germer en son sein, elle qui hurlait de douleur, noble rabaissée au rang de putain juste pour ne pas enfanter d’un porc, tout comme son géniteur l’était. Oui, Lumen haïssait son premier mari et le second aussi, dont la seule mais ô combien fatale faute avait été de ne pas avoir laissé la belle faire comme elle l’entendait. Dont la seule erreur, avait au fond été de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment, et de s’être épris d’elle. « Votre plaie lors du siège d’Askevale scellera votre destin, et fera de moi l’unique héritière de tous vos biens. »

Lumen sourit. « Je serais votre veuve. » Lumen dit : « Je vous pleurerais trois jours et trois nuits. » Et la petite fille de douze ans, morte depuis bien trop longtemps, ajouta d’une petite voix presque timide : « Et enfin, je serais une Claymerie. »



Jeux du réel

Pseudonyme/Prénom : Camélia. Âge : 18 ans, toutes mes dents, et autres blagues associées Localisation : Banlieue parisienne RP : En RP ça tourne autour de 1000, généralement au dessus même. Disons 1200 en moyenne, bien que ça dépende des RPs  Occupation: En train de passer le bac :face:Je vais être ce membre chiant qui s'inscrit, finit sa fiche, et poste son absence les cocos ! Le mot qui vous décrit le mieux: Poney. Comment avez-vous découvert Frostfall ?: Topsite. En fait à la base, je croyais que c'était basé sur Skyrim vu que.. Frostfall est un mod de Skyrim.. *replace ses lunettes et toussotte*. Mais GoT et LoTR me vont très bien aussi, et encore plus ce scénario  Cool Commentaire/Suggestion ?: Une bannière un peu moins saturée ? Sinon c'est juste trop tip top, un forum complet (Y'A MEME UNE CARTE DU MONDE, merci elder scrolls), un univers original mais aussi tiré des livres donc on s'y retrouve tout en ayant envie de le découvrir.. Bon, je vais essuyer ma bave et je reviens.

© Quantum Mechanics
 



The Claymeries send their regards
DIFFERENT ROADS SOMETIMES LEAD TO THE SAME CASTLE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Corbeau de Ravenhole

avatar
Corbeau de Ravenhole
Afficher
ARRIVÉE : 01/04/2014
MURMURES : 315



MessageSujet: Re: Lumen - The girl who poisoned her own apple, bit it, and fooled herself.   Dim 25 Mai - 20:52

Ma petite sœur meurtrière, ma petite veuve noire à moi, ma jolie mante religieuse que j'aime trop, bienvenue ! Baver

Je suis le frérot le plus comblé de voir que tu rejoindras l'incroyable, l'amazing fratrie des Claymerie et je suis, bien entendu, à ton entière disposition si tu as la moindre question.
J'ai trop hâte de voir ce que tu feras d'elle ! Yeux roses



a beast in human skin
« I'll seek you out. Flay you alive. One more word and you won't survive. I'm taking it slow. Feeding my flame. Shuffling the cards of your game. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cerbère des Bas-Fonds

avatar
Cerbère des Bas-Fonds
Afficher
ARRIVÉE : 16/04/2014
MURMURES : 642



MessageSujet: Re: Lumen - The girl who poisoned her own apple, bit it, and fooled herself.   Dim 25 Mai - 21:38

Bienvenue vipérine nymphette, évite de moissonner trop de mâles, j'aimerais mieux pas me retrouver au chômage Laughing


you won't be leaving here unharmed
This life, which had been the tomb of his virtue and of his honour, is but a walking shadow; a poor player, that struts and frets his hour upon the stage, and then is heard no more: it is a tale told by an idiot, full of sound and fury, signifying nothing.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Perle de Nacre

avatar
Perle de Nacre
Afficher
ARRIVÉE : 26/03/2014
MURMURES : 725



MessageSujet: Re: Lumen - The girl who poisoned her own apple, bit it, and fooled herself.   Dim 25 Mai - 22:07

Bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche  Amoureux 



Ghost of a Rose
Her eyes believed in mysteries, She would lay amongst the leaves of amber. Her spirit wild, heart of a child, yet gentle still and quiet, he loved her... When she would say... "Promise me, when you see, a white rose you'll think of me."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Panseuse d'Ibenholt

avatar
Panseuse d'Ibenholt
Afficher
ARRIVÉE : 01/04/2014
MURMURES : 726



MessageSujet: Re: Lumen - The girl who poisoned her own apple, bit it, and fooled herself.   Dim 25 Mai - 22:19

Bienvenue par ici !

Et bien cette famille, c'est du lourd Fou Bon courage pour ta fiche !


Things We Lost in the Fire
When the days are cold and the cards all fold. And the saints we see are all made of gold. When your dreams all fail and the ones we hail are the worst of all and the blood’s run stale. I wanna hide the truth. I wanna shelter you. But with the beast inside, there’s nowhere we can hide. — #d42845

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La Veuve Noire

avatar
La Veuve Noire
Afficher
ARRIVÉE : 25/05/2014
MURMURES : 140



MessageSujet: Re: Lumen - The girl who poisoned her own apple, bit it, and fooled herself.   Dim 25 Mai - 22:21

Greer :  Fou Fou Fou Fou Fou Fou Fou Fou 

Dante : oui bien sûr, on fera 50-50 si tu veux ! Merci en tout cas

Jora&Irinwe : merci de votre accueil !  Bisous 


The Claymeries send their regards
DIFFERENT ROADS SOMETIMES LEAD TO THE SAME CASTLE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Bouclier des Ebonhand

avatar
Bouclier des Ebonhand
Afficher
ARRIVÉE : 16/04/2014
MURMURES : 377



MessageSujet: Re: Lumen - The girl who poisoned her own apple, bit it, and fooled herself.   Lun 26 Mai - 1:08

Ma petite soeur de vipère ! Bienvenue !
Le début de ta fichette envoie du lourd, j'adore ce que je lis  Emmerdeur  JE T'AIME  En amour 


Fighting for her queen until the end
THE NIGHT GOES ON, WAITING FOR A LIGHT THAT NEVER COMES

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La Veuve Noire

avatar
La Veuve Noire
Afficher
ARRIVÉE : 25/05/2014
MURMURES : 140



MessageSujet: Re: Lumen - The girl who poisoned her own apple, bit it, and fooled herself.   Lun 26 Mai - 21:21

Jaaaaack  Admiration Admiration Admiration Admiration Admiration Admiration 

J'espère que la suite ira, parce que ma fiche est terminée !


The Claymeries send their regards
DIFFERENT ROADS SOMETIMES LEAD TO THE SAME CASTLE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Corbeau de Ravenhole

avatar
Corbeau de Ravenhole
Afficher
ARRIVÉE : 01/04/2014
MURMURES : 315



MessageSujet: Re: Lumen - The girl who poisoned her own apple, bit it, and fooled herself.   Lun 26 Mai - 21:40

Ma Lumen ! S\'Il te plaît
(Ouais fallait bien que j'endosse mes nippes de grand frère pour venir te valider Arrogant)

Cette fiche est trop magnifique, j'adore tellement ce que tu en a fais, le perso que j'avais imaginé est vraiment plus grand que nature, j'en salive. Baver Honnêtement, tout est magnifiquement bien écrit, c'est une pure beauté !
C'est donc sans grande surprise que je te valide officiellement. Bienvenue chez les Claymerie. What a Face

(Les truites ftw ! Superman)

Et puisse la Fatalité ne jamais te servir une dose de ta propre médecine. Arrogant



Validé(e) !

Félicitations, très cher pion, et bienvenue sur l'échiquier de Frostfall. Gare à toi, parce qu'ici, la félonie est un plat qu'on sert à toutes les sauces...

N'oublie pas de recenser ton avatar et de rédiger ta fiche de lien dans la section gestion des personnages. Si tu souhaites avoir ton rang personnalisé, c'est ici que tu dois te rendre !

Sur ce, nous te souhaitons bon jeu sur Frostfall et espérons que la Fatalité te sera favorable !



a beast in human skin
« I'll seek you out. Flay you alive. One more word and you won't survive. I'm taking it slow. Feeding my flame. Shuffling the cards of your game. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


Afficher



MessageSujet: Re: Lumen - The girl who poisoned her own apple, bit it, and fooled herself.   Mar 27 Mai - 18:30

Ce perso  Baver Fou 

Bienvenue et félicitations, du coup!

Revenir en haut Aller en bas

La Veuve Noire

avatar
La Veuve Noire
Afficher
ARRIVÉE : 25/05/2014
MURMURES : 140



MessageSujet: Re: Lumen - The girl who poisoned her own apple, bit it, and fooled herself.   Mar 27 Mai - 18:35

Huhu merci  Illyria Smile

Greer  Lit 


The Claymeries send their regards
DIFFERENT ROADS SOMETIMES LEAD TO THE SAME CASTLE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Afficher



MessageSujet: Re: Lumen - The girl who poisoned her own apple, bit it, and fooled herself.   


Revenir en haut Aller en bas
 

Lumen - The girl who poisoned her own apple, bit it, and fooled herself.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» London Stiller...she's a special girl
» Heartbreaker version girl [Finish]
» ♪ Who's that girl ♪
» A sweet girl and two bad boys [Kity & Jack]
» [MISSION] Escort Girl

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FROSTFALL :: Personnages :: Présentations des personnages :: Présentations validées-